Magra Al-Oyoune : Le coup de pinceau qui effectue un grand changement !

Nermine Khatab Mercredi 12 Février 2020-14:12:29 Chronique et Analyse
 Magra Al-Oyoune
Magra Al-Oyoune

Les autorités égyptiennes ont élaboré des plans et des cartes pour le réaménagement et le développement de la région de Magra Al-Oyoune et des zones environnantes. Ce projet vise à faire de l'Egypte un centre intégral pour la gestion des affaires au Moyen-Orient.

 

 

Un coup de pinceau, qui effectuera une refonte et un grand changement, sera donné à la région de Magra Al-Oyoune. Tout sera refait de zéro. Un projet géant entrepris par l'Etat donnant à cette zone le nom de "Qanater al-miyah" (Les aqueducs d'eau)  et s'étendra depuis la partie appelée "Foum al-khalij" (la bouche de la baie) et jusqu'à la place de "Sayyeda Aïcha", alors que par le passé elle s'étendait jusqu'à la citadelle.

Magra Al-Oyoune servait autrefois à transporter l'eau du Nil jusqu'à la citadelle, où l'eau était versée et emmagasinée dans de grands puits, à l'intérieur du Fort. Le mur de Magra Al-Oyoune  a été construit par le commandant Salah Eddine Al-Ayyoubi (1138 - 1193). Aujourd'hui, il ne reste de ces aqueducs construits par Salah Eddine qu'une petite partie du mur commençant à la citadelle en face de la mosquée de Sayyeda Aïcha.

Ce nouveau plan de ladite zone est intégral et vise le réaménagement du Caire historique. Le plan se base principalement sur l'exploitation idéale des parties libres et découvertes, pour ainsi y effectuer une totale refonte et les consacrer aux services assurés aux visiteurs. Quant aux parties occupées, il s'agit de les réaménager pour les exploiter dans des utilisations bénéfiques. Autrement dit, les zones informelles de grande dangerosité seront évacuées et re-exploitées différemment, après les avoir démolies, comme les zones d'Abou Qorn, d'Al-Hattaba, d'Arab Yassar et de Qal'et al-Kabch et Aïn Al-Sira. Seront détruites également les zones polluantes des tanneries, qui se situent au sein du bloc urbain de cette zone.

Le plan de développement de Magra Al-Oyoune, se base donc principalement sur la création d'activités et d'utilisations bénéfiques de relais, pour ainsi confirmer que Le Caire servira désormais de centre culturel, civilisationnel et touristique.

Des terrains seront assurés pour l'établissement d'un nouveau centre d'affaires et transformer la capitale en un centre de gestion d'affaires au Moyen-Orient.

Les responsables affirment cependant que ce plan de développement ne contredira pas le cadre historique général de cette zone. Ainsi, les parties qui seront démolies, seront-elles réaménagées pour redonner à cette région ce qualificatif de continuité et d'interaction entre les différentes ères historiques du Caire. Il s'agit également de lier entre les aspects historiques, culturels et naturels que la ville avait vécus à l'époque, à celles actuellement. Ces zones engloberont celles de Fostat, d'Al-Askar, d'Al-Qata'ie et celle du Caire ayyoubide et du Caire fatimide. Une vraie révolution architecturale et urbaine qui gardera cet entrelacement entre les différentes ères historiques et offrira un site patrimonial, culturel et touristique aux visiteurs du Caire, redonnant à la capitale sa gloire imposante d'antan.

Le projet vise donc à établir la zone culturelle et artistique, qui assurera des espaces utilisés comme théâtre découvert et cinémas, en plus d'un musée et des expositions d'arts plastiques, une bibliothèque publique et des salles de colloques et de conférences. Une zone sera consacrée aux représentations folkloriques, en plus de zones pour les services de divertissement. Les restaurants qui y seront établis offriront des plats purement caractéristiques de la cuisine égyptienne, en plus de quelques plats arabes et mondiaux.

Le directeur exécutif du Fonds de développement des zones informelles, Khaled Seddiq, révèle que le projet de développement de la région de Magra Al-Oyoune, sera établi sur une superficie de 90 feddans à Misr Al-Qadima et que les travaux de reconstruction de la région se feront à un rythme intensifié pour les achever dans les plus brefs délais.

Cette région est d'une superficie encore double de celle du "Triangle de Maspero", et s'inscrit dans le cadre d'un plan global de développement urbain et touristique recommandé par le Président Abdel Fattah Al-Sissi, pour premièrement évacuer les cités égyptiennes des zones dangereuses, et deuxièmement, mettre en place le méga-projet de développement du Caire historique et lui redonner son aspect reluisant sur le plan culturel, tout en respectant le caractère de la civilisation islamique.

Le chef du gouvernement, Dr Moustafa Madbouli, avait en fait, inspecté la région de Magra Al-Oyoune, et a affirmé que c'est une période importante dans l'histoire du développement et du réaménagement de la belle et indomptable capitale. Sont déjà entamées les démarches d'évacuation de tous les ateliers et tanneries qui se trouvent dans la région, pour les transférer - avec plus de 1500 familles - vers d'autres zones plus sûres dans les nouvelles cités. Il s'agit d'un grand exploit, a dit le Premier ministre, pour développer une zone qui était autrefois qualifiée d'être une des zones les moins convenables à l'habitation.

en relation