Négociations sur le Barrage de la Renaissance : Choucri juge l'impérativité de la "bonne foi"

Test Acount Mardi 10 Décembre 2019-22:06:24 Actualités
Négociations sur le Barrage de la Renaissance
Négociations sur le Barrage de la Renaissance

Les ministres des Affaires étrangères Sameh Choucri et de l’Irrigation Mohamed Abdel Aati ont souligné l’importance pour l’Egypte, le Soudan et l’Ethiopie de s’engager à la bonne foi et à la transparence durant les négociations sur le Barrage de la Renaissance, apprend-on de la MENA. Dans un communiqué de presse publié par le ministère des Affaires étrangères, les deux ministres égyptiens ont jugé impératif de s’engager à la bonne  foi et à la transparence durant les négociations sur le Barrage de la Renaissance, afin d’assurer les intérêts communs et garantir la mise à exécution totale des dispositions de la Déclaration de principes signée le 23 mars 2015, de sorte à satisfaire les objectifs de l’Ethiopie en matière de production d’électricité, sans porter préjudice aux intérêts hydriques de l’Egypte.

Ils ont également loué le rôle des Etats-Unis pour faciliter les négociations, rapprocher les vues et conclure un accord juste et équilibré sur le remplissage et la mise en service du barrage. Selon ce communiqué publié à l’issue de la réunion tenue mardi à Washington sur le Barrage de la Renaissance à l’invitation du secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin et en présence du président de la Banque Mondiale David Malpass, M. Mnuchin a rencontré les ministres des Affaires étrangères et de l’Irrigation des trois pays, séparément, réunions qui ont été ensuite élargies à toutes les parties, pour évoquer leurs visions sur les mesures à adopter pour la conclusion d’un accord avant le 15 janvier 2020.

A l’issue des réunions, un communiqué commun a été publié par les trois pays, les Etats-Unis et la Banque Mondiale sur la trajectoire des négociations et les éléments à aborder pour la conclusion de l’accord sur le remplissage et la mise en service du barrage.

en relation