Nestle

Point final au "bullying" scolaire

Test Acount Mercredi 05 Septembre 2018-16:42:44 Jeunesse
 Point final auharcèlement scolaire
Point final auharcèlement scolaire

La rentrée scolaire approche. Certes, c’est un cauchemar pour la plupart, que ce soit parent ou élève. Par contre, certains paniquent, la raison : le harcèlement scolaire connu aussi par le bullying.

Récemment, le ministère de l’éducation et de l’enseignement a lancé une campagne contre le harcèlement en milieu scolaire, selon un communiqué de presse.

Le porte parole du ministère, M. Ahmed Khairy a affirmé que le ministre Dr.Tarek Chawki avait donner des directives quant à la lutte contre le phénomène de le harcèlement scolaire. A d’ajouter, ce phénomène commence à se développer au milieu scolaire dans les quatre coins du pays et c’est pourquoi il était urgent d’en faire face.

Selon le ministre Dr. Chawki, ce phénomène est dûà la globalisation et les différentes mutations survenuessur la société égyptienne.

« Je suis contre le harcèlement scolaire », est donc la campagne lancé par le ministère en coopération avec l’UNICEF et le Conseil national pour la maternité et l’enfance. En effet, MmeYousra Allam, conseillère du ministre pour le marketing était au noyau de cette campagne.

Selon elle, la campagne vise àdiffuser et faire savoir les dangers et les risques de ce phénomène, et comment les professeurs et les parents pourraient en faire face.

A cet égard, MmeAllam rappelle que le harcèlement scolaire est un phénomène international, ou les études montrent qu’au moins 8 lycéens s’absentent de l’école un jour par semaine, peur duHarcèlement.

 

Le harcèlement scolaire ou intimidation décrit des comportements de harcèlement en milieu scolaire. Il est caractérisé par l'usage répété de violences physiques, mais aussi de moqueries et autres humiliations. Les récents développements dans les technologies de la communication viennent compliquer le problème du harcèlement scolaire. Au moyen du « cyberharcèlement » ou au Canada, « cyberintimidation », « cyberbullying », les enfants harceleurs peuvent poursuivre leurs méfaits hors des murs de l'école, anonymement ou pas. A titre d’exemple, le harcèlement scolaire concerne 87 % des Belges.

MmeAllam a souligné que la campagne a été lancée en premier lieu sur les réseaux sociaux, comme Facebook ou autres et ce dès le 29 août 2018, et se poursuivradès le 6 septembre, avec des annonces à la télévision, des pancartes dans les rues et les places.

en relation