«Lettres à l'ado que j'ai été». Drôles de confidences des Youtubeurs

Mercredi 30 Mai 2018-13:57:57 Jeunesse
«Lettres à l'ado que j'ai été». Drôles de confidences des Youtubeurs
«Lettres à l'ado que j'ai été». Drôles de confidences des Youtubeurs

Si on pouvait envoyer un message à une version plus jeune de soi-même, qu’est-ce qu’on se dirait? C'est ce qu'a voulu savoir l'auteure et blogueuse Jack Parker avec «Lettres à l'ado que j'ai été», recueil de confidences d'une trentaine de stars du Web. Dont quelques figures bretonnes.

On connaît tous un de ces films (comme «Sale môme», avec Bruce Willis) où le héros rencontre son soi passé pour lui offrir des perles de sagesse (ou, dans le cas de «Sale môme», des cours de boxe). «Lettres à l’ado que j’ai été», c’est un peu le même principe (la boxe en moins). Dans ce livre, une trentaine de personnalités du web (Boulet, Florence Porcel, Bérengère Krief, FloBer…), imaginent qu’ils écrivent à leur «eux» version adolescent.

Pour ados et adultes

C’est souvent drôle. Comme quand Marine Baousson, humoriste (qui a fait ses études au conservatoire de Rennes), conseille à sa prémisse: «Ne te moque pas trop de Justin Bieber. Un jour tu le trouveras sexy» ou «je suis désolée de casser ton délire, mais ta boîte mail «framboisecaramel3@caramail.fr», c’est pas un super choix». C’est touchant aussi. Pas besoin de connaître par cœur le pedigree YouTube des auteurs pour ressentir une soudaine empathie envers eux. Parce qu’on s’y retrouve. «Lettres à l’ado que j’ai été» parle à tout le monde. Aux ados qui découvrent que les stars du web ont autant galéré qu’eux. Aux adultes qui ont grandi dans les mêmes années que les auteurs. La boucle est bouclée.

Des angoisses et des excuses

Des fois, c’est beaucoup moins drôle. Quand les auteurs disent à leur moi enfant d’arrêter de s’en vouloir pour leurs proches qui ont eu un accident. Qu’ils ont mis de la distance avec cette agression sexuelle dont ils ont été victimes. Qu’ils survivront à cette veille d’opération chirurgicale qui les terrorise. Des traumas intimes parfois pudiquement expédiés d’une blague amère. Certains profitent de l’occasion pour présenter leurs excuses à l’ado insupportable dans lequel ils ne se reconnaissaient plus. Florence Porcel, Youtubeuse de l’espace, porte un regard de tendresse: «Merci pour tout ce que tu vas oser». Comment se réconcilier avec un passé pas facile? Car comme l’écrit Thomas Hercouët, Youtubeur breton multitâches: «Si on oublie de s’entendre et de s’aimer, alors on aura fait tout ça pour rien».

Julien Joly - Le Mensuel de Rennes

en relation