Nestle

“Shabab Baladna” : Quand les jeunes prennent en charge leur génération

Ghada Choucri Mercredi 27 Février 2019-13:14:56 Jeunesse
Shabab Baladna
Shabab Baladna

La jeune génération dans tout pays est le vrai moteur du développement. Ce sont eux les leaders du futur. Le futur de la nation leur appartient. C'est pourquoi l'Egypte sous l'égide du président El-Sissi, se tourne actuellement vers les jeunes égyptiens afin de les transformer à des citoyens actifs, d'être des meilleurs leaders pour un meilleur futur.

Toutefois, les efforts déployés à cet égard ne concernent pas uniquement le gouvernement. Un groupe formé d'une trentaine de jeunes ont décidé de tendre leurs mains aux autres de leur génération.

L'objectif de ce groupe de jeunes est de présenter aux jeunes des différentes formations pour les préparer à se lancer sur le marché du travail. Le groupe œuvre également àcréer des opportunités de travail, et ce à travers des forums de travail dans les différents gouvernorats du pays.

"Notre idée est d'arriver aux jeunes dans les gouvernorats comme la Haute Egypte et le Delta, qui endurent le manque de services et d'intérêt", explique Islam, un des jeunes membres du groupe.

Selon lui, les 30 membres sont des volontaires. "On travaille tous sans aucun salaire", lance-t-il.

Et d'ajouter, ces ardents ont réussi, l'année dernière, à organiser des forums de travail dans 7 gouvernorats de la Haute Egypte. Pendant 2018, 2000 jeunes ont suivi des formations dans différents domaines. Cette année, le groupe de jeunes ont ajouté 3 encore pour être 10 gouvernorats, soit leur plan de travail pour l'année 2019.

"On commencera en 2019 avec Sohag, Quena et Assiout", indique le jeune membre.

Pendant ces forums qui s'étendent sur une ou deux journées, poursuit-il, d’une part, les propriétaires des différentes entreprises et investisseurs présentent des offres d'emploi ; de l'autre, les jeunes rencontrent certains directeurs, leaders et autres pour leur raconter leurs histoires de succès et comment sont-ils arrivés à soulever les défis, et leurs présentent donc leurs conseils pour réussir la vie professionnelle.

Pour les lieux où se tiennent ces forums, ce sont en général aux universités comme l'Université d'Assiout, ou des clubs de syndicats comme le Club du Syndicat des ingénieurs à Sohag.

Bien entendu, les forums font salle comble et se transforment en un vrai bain de foule. "Je me souviens parfois quand les jeunes nous arrêtaient dans la rue après la fin du forum en nous demandant si on pouvait leur aider encore à trouver du travail", raconte Islam, qui explique que le groupe n'affronte aucun obstacle avec les jeunes, mais c'est plutôt avec les investisseurs, invités à participer à ces forums.

Selon Islam, les investisseurs préfèrent la capitale, où les chances d'investissements sont beaucoup plus que la Haute Egypte. "On essaye de convaincre ces investisseurs, qu'en accordant plus d'intérêt à ces gouvernorats, ils peuvent y accroître les investissements, et donc leurs profits", souligne-t-il, en ajoutant que les investisseurs peuvent trouver des jeunes aussi compétents que les jeunes cairotes avec des salaires beaucoup plus inférieurs.

en relation