A la mémoire des combattants ayant marqué l’histoire de l’Egypte

Nevine Ahmed Vendredi 11 Octobre 2019-09:46:47 Chronique et Analyse
A la mémoire des combattants ayant marqué l’histoire de l’Egypte
A la mémoire des combattants ayant marqué l’histoire de l’Egypte

La guerre du Six Octobre a mis en avant la figure du combattant patriote. De nombreux exemples significatifs nous poussent à une réflexion sur le sens du sacrifice de soi pour l’amour de la patrie. Leurs noms et leurs visages, peut-être ne vous disent rien. Pourtant leurs histoires d’héroïsme en dit trop. Alors que leur génération a disparu aujourd’hui, Le Progrès Egyptien est allé recueillir leurs histoires et leurs exploits pour relater des faits extraordinaires et des sacrifices. La guerre d’Octobre racontée par l’histoire de ses combattants et ses martyrs.

Le combattant Mohamed Taha Yaqoub

Le combattant Mohamed Taha Yaqoub est le plus fameux soldat avec ce signe de triomphe qu’il a fait lors de la guerre d’Octobre 1973, après avoir traversé le Canal de Suez et escaladé la ligne Bar-Lev. Encore vivant, Taha raconte comment les soldats égyptiens étaient pleins de volonté et de détermination à réaliser la victoire et à récupérer la terre du Sinaï usurpée par l’ennemi sioniste.

Le général d’état-major Ibrahim Al-Rifaï

Le major-général Ibrahim Al-Rifaï, commandant du groupe 39 (appelé le groupe des Fantômes) des combattants des forces spéciales égyptiennes lors de la guerre d’Octobre. On le surnomme le maître des martyrs, pour son héroïsme et pour avoir donné un bel exemple de sacrifice et de bravoure lors des combats. Le général Ibrahim Al-Rifaï aimait les risques et accourait pour être au premier rang, ne craignant jamais l’ennemi, au contraire le défiant en contrant les dangers et en dirigeant les opérations militaires les plus audacieuses et les plus dangereuses.

Le général a causé d’énormes pertes aux rangs des Israéliens, en faisant sauter les trains transportant les soldats israéliens ou encore en torpillant les lieux forts où ils se positionnaient, ce qui lui a valu - avec ses combattants qui n’étaient pas d’une moindre intrépidité - le surnom de groupe des Fantômes. Un surnom que les Israéliens leur ont donné, vu les opérations qu’il a exécutées. Et parmi ses plus fameuses opérations - avec son groupe - figure leur réussite à traverser le Canal et à occuper la zone Al-Timsah après avoir éliminé tous les éléments israéliens (ils étaient 44 soldats et officiers israéliens).

Le pharaon kamikaze Talal Saadallah

C’est lui qui a dit : « Je suis en route vers le Paradis ».Talal Mohamed Saadallah est un combattant pilote des Forces aériennes égyptiennes. Il a détruit 9 positions et repaires militaires israéliens au Sinaï. Il a également réussi à torpiller et détruire deux positions de missiles de l’ennemi, tuant tous les soldats et les officiers qui s’y trouvaient.

Après cette mission réussie, le héros Talal Saadallah était en route pour regagner sa base militaire, mais un missile israélien a atteint son avion de combat. Mais au lieu de s’enfuir, Talal Saadallah a préféré ne pas quitter son avion, et combattre héroïquement l’ennemi. Il a ainsi réussi à détruire totalement la base israélienne d’où est parti le missile qui a attaqué son avion, et ainsi notre héros a trouvé la mort.

Le combattant féroce Moetaz Al-Charkawi

Le combattant des forces spéciales égyptiennes, le général Moetaz Al-Charkawi est connu pour être le plus féroce des combattants. Il a réussi à jeter l’effroi dans les cœurs des Israéliens. Il est professionnel dans la disparition dans le désert et a participé à la guerre d’usure et à la guerre d’Octobre et a réussi à prendre comme prisonniers de guerre, près de 37 Israéliens.

L’opération de Port-Tewfiq a été commandée par le général Moetaz Al-Charkawi, au cours de laquelle il a réussi à tuer le général israélien Gavitch, commandant du front du Sinaï, et en 1970, il a réussi à faire exploser un camp israélien et à tuer 71 soldats ennemis. Les Israéliens le prennent pour un fantôme effrayant.

en relation