Nestle

A la rencontre des femmes inspiratrices

Walaa Al-Assrah Samedi 23 Mars 2019-14:51:26 Femme
Dr Noha Saïd El Mofty
Dr Noha Saïd El Mofty

Les costumes ne sont plus des vêtements qu’on porte ou on ôte, mais ça caractérise plutôt notre identité et notre patrimoine. Cette semaine, on jette la lumière
sur des exemples de femmes influentes qui ont brisé les tabous, et ont réalisé des exploits qui ont pu renforcer leur autonomisation dans la société.

 

Zahra Magdy

Fondatrice du projet « la fleur de la montagne » pour rendre les fruits secs toujours disponibles au Mont de Sainte-Catherine au gouvernorat du Sinaï Sud.

Issue de Mansoura, elle a obtenu un diplôme en sciences botaniques de l’Université de Mansoura en 2008. Tellement passionnée par l’étude des plantes médicinales rares et par le sport de hiking (un genre de sport qui se pratique au cœur de la nature séduisant un public de plus en plus large), ce qui l’a poussée à se déplacer à Sainte-Catherine.

L’idée de l’assèchement des fruits lui est venue afin fournir des aliments sains, avec un poids léger, riche en énergie, et avec une haute valeur nutritionnelle. En ce qui concerne le hiking, ce genre de sport est très utile.

Ces produits de fruits sont asséchés au soleil et au vent sans utiliser des conservateurs. Zahra produit également des produits comme le miel avec des fruits et des noix et la confiture du coing très rare.

Nagwa Bakr

Née à Assiout, après avoir obtenu un haut pourcentage au baccalauréat, elle a décidé de s’inscrire à la Faculté d’Archéologie. Au début, son père a refusé, mais après son insistance, elle a pu s’y inscrire. Elle s’est éloignée d’Assiout et a décidé de poursuivre son trajet et concrétiser son rêve. 20 ans après, elle a pu obtenir le magistère et a voyagé à plusieurs pays dans le monde. Récemment, elle a commencé à enregistrer les histoires des femmes égyptiennes dans de différentes sociétés, comme première étape pour leur établir un musée à l’instar de Smithsonian Institution, une institution de recherche scientifique, crée en 1846. Nagwa rêve de créer un musée pour garder à jamais les histoires de femmes artisanes locales en Egypte. Nagwa aujourd’hui fait l’objet de fierté de sa famille.

Dr Noha Saïd El Mofty

Professeur de graphique à la Faculté des Beaux-Arts à l’Université d’Assiout.  Le thème de sa thèse de doctorat était celui des dessins des enfants de la Nouvelle-Vallée par rapport aux pionniers de graphique. Née dans un simple village au gouvernorat de la Nouvelle-Vallée. Durant son trajet artistique, elle s’est inspirée de la nature et de l’environnement de la Nouvelle Vallée dans ses dessins. Elle a utilisé le sable et les pierres colorés sur le tronc des palmiers et à l'intérieur des bouteilles et des peintures murales. Noha est aussi la première à proposer le concours de « Miss dattes » qui se déroule annuellement depuis 2005.

En ce jour férié, les filles de la Nouvelle-Vallée portent des costumes inspirés de l’oasis, ornées par les noyaux de dattes et les feuilles des palmiers, caractéristiques de la femme aux Oasis.

en relation