Al-Sissi : La rénovation du discours religieux empêche les prétendus savants de tromper les jeunes

Test Acount Lundi 27 Janvier 2020-21:43:32 Actualités
Le Premier ministre, le Grand Imam d’Al-Azhar et les hauts responsables, hier à la Conférence mondiale d’Al-Azhar
Le Premier ministre, le Grand Imam d’Al-Azhar et les hauts responsables, hier à la Conférence mondiale d’Al-Azhar

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a souhaité l’organisation de prochaines conférences d’Al-Azhar sur la rénovation du discours religieux, étant donné l’importance de modérer le langage utilisé par les oulémas afin d’adoucir les mœurs et fédérer les jeunes esprits. Dans son intervention dont la lecture a été donnée par le Premier ministre Dr Moustafa Madbouli, le Président Al-Sissi a appelé à ce que la première édition de la conférence mondiale d’AlAhzar qui a lancé ses travaux hier lundi au Caire soit un prélude à d’autres conférences annuelles. Le Raïs a exhorté les institutions religieuses avec en tête la prestigieuse institution d’Al-Azhar à accorder un vif intérêt à la rectification du discours religieux, notant que si cela n’a pas lieu ou a été fait de manière déréglée, la scène serait libre pour les savants prétentieux qui imposeraient facilement un lavage de cerveaux aux jeunes, en leur dissimulant les règles tolérantes de la charia islamique et en leur transmettant une exégèse incorrecte des versets coraniques et de la sunna, d’où l’importance de la tenue périodique de cette conférence qui regroupe 41 pays arabes et islamiques. Le Président Al-Sissi a également exprimé son appréciation pour les participants à cet événement mondial, souhaitant que ses conséquences soient à la hauteur des enjeux actuels, notamment le terrorisme qui met des bâtons dans la roue des nations.

Al-Sissi a en outre affirmé que le renouvellement du discours religieux ne doit pas toucher les règles constantes de la religion ni les principes dogmatiques de l’Islam faisant l’unanimité des oulémas de la nation. «Nous nous attendons à ce que le souffle de modernisme touche la jurisprudence du savoir-faire quotidien et les domaines de la vie de tous les jours», a souligné Al-Sissi, affirmant que la religion a des préceptes fixes et d’autres variables en fonction de l’évolution de chaque époque. «Les fatwas varient d’un pays à l’autre, d’une époque à l’autre et d’une personne à l’autre», a-t-il noté, affirmant que ce changement est une pitié et une compassion divines. Le Premier ministre Dr Moustafa Madbouli a rendu hommage à l’ancien ministre des Wakfs, Dr Hamdi Zaqzouq et l’ancien Mufti d’Egypte, Dr Nasr Farid Wassel, entre autres, eu égard à leurs efforts appréciables dans le renouvellement du discours religieux et la prolifération des valeurs de tolérance et de paix dans la société.

Dans son discours prononcé à la séance inaugurale de la Conférence sur la rénovation de la pensée islamique organisée sous les auspices du Président Al-Sissi, le Grand Imam d’Al-Azhar, cheikh Ahmad Al-Tayeb, a affirmé que les oulémas réformateurs sont capables de renouveler la pensée religieuse faisant savoir que l’ouverture civilisationnelle avorte le courant d’obscurantisme et de fanatisme et concrétise en soi un échec des “imitateurs des Occidentaux” qui tournent le dos à la religion. Le Grand Imam a annoncé la création du Centre de patrimoine et de rénovation d’Al-Azhar qui regroupe des oulémas de l’intérieur et de l’extérieur de l’Egypte, et nombre de spécialistes désireux de contribuer à la rénovation de la pensée islamique.

en relation