Al-Sissi inaugure le mégaprojet de pisciculture “Al-Fayrouz”

Test Acount Samedi 23 Janvier 2021-19:05:12 Actualités
Le Président Abdel Fattah Al-Sissi inaugurant samedi le mégaprojet de pisciculture et d’autres projets de production de marbre et de granit
Le Président Abdel Fattah Al-Sissi inaugurant samedi le mégaprojet de pisciculture et d’autres projets de production de marbre et de granit

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a assisté hier samedi à la cérémonie inaugurale du mégaprojet de pisciculture “Al-Fayrouz” dans le gouvernorat de Port-Saïd. La cérémonie a commencé par la lecture de versets du Saint Coran. Y étaient présents le Premier ministre Dr Moustafa Madbouli et nombre de ministres et de hauts responsables de l’Etat. Ce gigantesque projet représente une valeur ajoutée considérable pour le développement de la zone économique du Canal de Suez et la péninsule du Sinaï via la mise en place de nouvelles agglomérations industrielles et urbaines et la création de 10 mille emplois directs et indirects dans plusieurs spécialisations. Le Chef de l’Etat a inauguré, par visioconférence, d’autres projets de production de marbre et de granit dans les villes de Ras Sedr et Al-Ain Al-Sokhna, en plus des projets d’industrie laitière et de richesse animale dans les villes de Noubariya et Fayoum. Al-Sissi a souligné l’importance de mobiliser tous les efforts de l’Etat et des citoyens pour changer en mieux la situation dans les villages égyptiens, selon la MENA.

Dans une intervention à l’inauguration du projet piscicole Al-Fayrouz dans le gouvernorat de PortSaïd, le Président a affirmé que le projet de développement de 1500 villages était la première étape du projet de développement des villages, faisant état de l’inscription de chefslieux entiers à l’initiative de développement qui s’étendra à tous les villages de la République.

“Nous avons besoin de mobiliser tous les efforts et énergies, y compris ceux des organisations de la société civile, du gouvernement et même des citoyens”, a-t-il ajouté. Le Chef de l’Etat s’est engagé à ce que les villages qui seront développés ne manquent de rien en matière d’assainissement, d’eau potable et de réseau routier et d’axes routiers qui relieront tous les villages, outre l’amélioration de la performance de toutes les installations gouvernementales (écoles et hôpitaux... etc.). Le projet de développement des villages égyptiens crée des emplois, et ce dans le cadre de l’encouragement ou de la revitalisation de l’économie égyptienne au vu de la crise du coronavirus, a dit le Président. Il a également souligné que les usines locales bénéficieront également de ce projet via un achat unifié des équipements nécessaires pour l’augmentation de l’efficacité de ces villages, affirmant que le gouvernement est sérieux pour permettre aux entreprises et usines de développer leurs lignes de production et d’augmenter leur capacité. Évoquant le secteur de l’électricité, Al-Sissi a affirmé la capacité du secteur à couvrir les besoins de l’Egypte et des pays voisins, soulignant que le règlement des problèmes d’électricité s’était réalisé en trois étapes: surmonter le problème, puis améliorer les performances du secteur, et enfin travailler à la mise en place de stations de contrôle électronique et d’un réseau intelligent. En ce qui concerne le développement du réseau ferroviaire, Al-Sissi a affirmé que l’Etat s’emploie à augmenter l’efficacité d’environ 10 mille kilomètres des chemins de fer, des gares, des installations civiles et des équipements, ajoutant avoir instruit au ministre des Transports, Kamel Al-Wazir, de régler le problème des “anciens trains” d’ici fin 2021.

Le Président a expliqué qu’un budget énorme avait été alloué pour l’achat de 1.500 wagons de trains et 5 trains en provenance d’Espagne, tout cela dans le but d’augmenter l’efficacité du secteur ferroviaire qui contribue à la circulation des biens et des personnes. Une ligne de chemin de fer sera construite entre la ville du 6-Octobre et celle d’Assouan, selon le chef de l’Etat qui a expliqué que cette ligne couvrira une distance de 850 km, et qui a rappelé que le gouvernement avait développé et amélioré l’efficacité des chemins de fer de la Haute-Egypte. Pour le projet de train Al-Soukhna/Alexandrie/ El Alamein, des compagnies se sont présentées pour construire une ligne sur une distance de 450 km à 19 milliards de dollars, d’autres se sont présentées pour l’exécuter à 10 milliards de dollars, mais nous avons refusé ces offres. Et nous sommes parvenus à un accord pour la construction de 2.000 km pour un coût de 350 milliards de LE, un boom dans le domaine des transports, a indiqué Al-Sissi. Abordant le secteur de l’enseignement, le Président a noté que l’Etat avait œuvré pour le développer et pour traiter de manière équilibrée l’ensemble des questions, des problèmes et des objectifs, disant :”nous ne pouvons pas concentrer tout l’effort sur un secteur et laisser un autre”. L’État travaille dans tous les secteurs pour répondre aux besoins du peuple, a-t-il précisé, affirmant que la croissance démographique affecte tous les processus de production et de développement. “Nous avons passé en revue le développement de l’État égyptien au cours des 150 dernières années, dans le but de montrer clairement que les taux d’amélioration n’augmentent pas, mais plutôt diminuent”, a-t-il ajouté, soulignant que l’Etat traite le citoyen en toute transparence et passe en revue toutes les réalisations lors des ouvertures des différents projets.

Le Raïs a également expliqué que le projet de développement de 1.500 villages ou 4.500 villages visait à résoudre, pendant trois ans, tous les problèmes de la campagne égyptienne. L’Egypte fait partie des pays que le monde regarde avec étonnement à la lumière de la crise du coronavirus, a-t-il dit, ajoutant que nous réaliserons ce à quoi nous aspirons, grâce aux efforts des citoyens. L’Etat œuvre pour développer les centres de collecte de lait pour que ceux-ci soient conformes aux normes mondiales, a en outre affirmé Al-Sissi dans une intervention à l’inauguration du mégaprojet de pisciculture, à Port-Saïd.

800 centres de collecte de lait sont en cours de développement actuellement à l’échelle du pays, a poursuivi Al-Sissi, signalant que les Égyptiens ont le droit d’avoir des produits conformes aux normes mondiales. La plupart des centres de collecte de produits laitiers avaient besoin d’être développés, selon le Raïs, qui a fait état de grands progrès dans le domaine de la bonification des terres. Il a affirmé que l’Etat assumera le coût du certificat de qualité international, 50.000 LE pour chacun de ces centres qui fourniront aux citoyens de très bons produits laitiers.

Le Chef de l’Etat a également loué les efforts considérables consentis par les entreprises égyptiennes pour achever le projet de développement du Lac Manzala, qui a coûté des milliards de LE, soulignant la nécessité de collaborer pour le succès du projet. Le président du Génie militaire, le général Ihab Al-Far, a déclaré que le projet de développement de l’est de Port-Saïd sera exécuté pour un coût de 25 milliards de LE et sur une superficie de 270 millions de m². Lors de son allocution à l’inauguration du projet piscicole Al-Fayrouz dans le gouvernorat de Port-Saïd, il a souligné que le projet de développement de l’axe du Canal de Suez était l’un des importants projets en cours d’exécution, vu qu’il vise à attirer des investissements locaux et internationaux pour transformer la zone à un centre logistique mondial en mettant en œuvre des projets agricoles, industriels et de services technologiques. Al-Far a passé en revue certains projets mis en place par le Génie militaire après la réalisation du nouveau Canal de Suez le 6 août 2014, tels que le projet de développement de l’est de Port-Saïd. Al-Sissi a demandé au président du Génie militaire, Ihab Al-Far, d’achever les travaux d’infrastructure du projet de bonification de 100 mille feddans d’ici le 30 juin de sorte à étendre le réseau d’irrigation au projet, signalant que tout le système d’irrigation sera moderne. “Nous nous engageons, devant les citoyens à construire une infrastructure pour le projet de 100 mille feddans”, a ajouté Al-Sissi, précisant que “des investisseurs travailleront avec nous dans ce projet et vont investir dans 5 mille ou 10 mille feddans”. L’Etat travaille sur plusieurs projets en même temps, a expliqué le Président, donnant comme exemple le projet de construction de 500 mille unités de logement en un an et demi, confié au Génie militaire.

Le Premier ministre Dr Moustafa Madbouli a annoncé le lancement du projet national de développement des villages égyptiens dans le cadre de l’initiative “Une vie décente”, un projet très important lancé sous le haut patronage du Président Al-Sissi. Depuis ce site, le gouvernement lance un projet national très important sous le haut patronage du Président Al-Sissi pour développer les villages égyptiens dans le cadre de l’initiative “Une vie décente”, a dit Dr Madbouli dans une allocution prononcée à l’inauguration du projet de pisciculture Al-Fayrouz. Ces grands projets nationaux mis en œuvre par l’Etat égyptien ne le sont pas par coïncidence, mais nous avons appliqué dans ces projets nationaux la méthode scientifique que de nombreux pays en développement ont suivie, dont les conditions sont similaires à celles de l’Egypte, et qui ont réalisé un boom et un développement au cours des quatre dernières décennies, a-t-il expliqué. La vision de l’Egypte 2020/2030, qui a été élaborée après l’arrivée au pouvoir du Président Al-Sissi mi-2014, a pour objectif d’assurer de meilleures conditions de vie à tous les citoyens égyptiens dans les zones rurales et urbaines et d’avoir une forte économie basée sur la compétitivité, la diversité, la connaissance et la transformation numérique, a poursuivi le chef du gouvernement. Selon le PM, cette vision inclut également comment permettre à l’Egypte d’être parmi les 30 plus grands pays du monde grâce à la recherche scientifique et à l’application des principes de gouvernance tout en préservant la paix et la sécurité qui figurent parmi les facteurs les plus importants de développement et de durabilité de la stabilité. Dans le cadre de cette vision, un plan stratégique national de développement urbain en Egypte à l’horizon 2052 a été préparé pour toutes les nouvelles villes qui seront construites, avec les réseaux routiers, les services publics, les chemins de fer, les ports, les projets de pisciculture et la bonification des terres, a expliqué le PM.

Dr Madbouli a fait état de plus de 31 mille projets achevés ou en cours d’exécution et doivent être finalisés durant les trois prochaines années, ajoutant que le coût de ces projets est de plus de 5,8 trillions de LE, dont 3 trillions dépensés jusqu’à présent. Durant 30 ou 40 ans, l’Etat n’a pas agi suffisamment pour répondre aux besoins croissants dus à la croissance démographique, ce qui a abouti à la situation actuelle, a-t-il noté, signalant que toutes les parties doivent agir parallèlement et élaborer une vision future pour la croissance démographique. De 1977 à 2014, l’Egypte a réussi à construire 24 nouvelles agglomérations urbaines pour des investissements ne dépassant pas les 75 milliards de LE, a-t-il rappelé, précisant que la vision actuelle prévoit la construction d’une nouvelle série de villes de quatrième génération pour assurer des logements décents à toutes les catégories, bâtir des agglomérations urbaines et assurer des millions d’emplois. Aujourd’hui, nous avons 30 nouvelles villes en cours de construction ou qui seront construites dans les trois ou quatre prochaines années pour des investissements d’à peu près 700 milliards de LE, a indiqué le chef du gouvernement dans son allocution à l’inauguration du projet de pisciculture Al-Fayrouz, à Port-Saïd.

L’objectif de la construction de ces villes est d’accueillir une croissance démographique de 30 millions de personnes dans la période à venir, a expliqué le PM. En ce qui concerne le réseau routier, Dr Madbouli a fait état de 7 mille km de nouvelles routes, sans compter 5 mille km de routes développées, soulignant que l’Egypte possède aujourd’hui un réseau routier sans précédent, grâce auquel le classement de l’Egypte sur cet indice s’est remarquablement amélioré. Nous avons un grand groupe de ports maritimes, les nouveaux ports, tels que Barnesi, Gargoub et Aboukir qui entreront en service dans la période à venir, en plus de la promotion de l’efficacité de tout le réseau portuaire existant afin que l’Égypte soit un centre de commerce mondial, a-t-il dit. Abordant les projets de bonification des terres, le Premier ministre a rappelé que le Président Al-Sissi avait lancé plusieurs projets nationaux géants, comme celui de construction de 100 mille serres, et celui de bonification de plus de 2,5 millions de feddans dans les trois prochaines années. Des investissements d’environ un trillion de LE ont été injectés dans le domaine du logement, selon le chef du gouvernement qui a expliqué qu’un million d’unités de logement ont été construites en cinq ans. L’Etat a déployé de gros efforts dans le domaine des logements alternatifs dans les zones à risques où vivaient un million de citoyens, a-t-il noté.

Dans le domaine des transports, 220 milliards de LE ont été dépensés pour développer les chemins de fer, a ajouté le PM, affirmant que les moyens de transports internes ont été modernisés et que toutes les gares des chemins de fer seront de même modernisées dans les deux prochaines années. Dr Madbouli a en outre évoqué les projets de métro électrique et de monorail, ainsi que le plus important projet que le Président Al-Sissi a ordonné de mettre en place, lequel est la construction d’un nouveau réseau ferroviaire doté des trains à très grande vitesse, qui doit couvrir une distance de 2 000 km. Dans le domaine de la santé, le chef du gouvernement a rappelé que les initiatives lancées par le Président Al-Sissi, comme celles de “100 millions de santé” et “La santé de la Femme” avaient contribué à épargner aux citoyens atteints de maladies transmissibles et chroniques d’énormes effets du coronavirus. Il a aussi abordé les initiatives sociales qu’avait adoptées l’Etat via les ministères concernés, les organisations de la société civile et le fonds “Vive l’Egypte”, qui ont profité à environ 4 millions de familles. Le Président Al-Sissi a ordonné de construire un million d’unités de logement avant le début du projet de développement des villages égyptiens afin de mettre un terme aux constructions illégales sur les terres agricoles, a conclu le Premier ministre

en relation