Al-Sissi s'entretient avec le ministre français des Affaires étrangères

Test Acount Mardi 17 Septembre 2019-17:59:26 Actualités
Al-Sissi s'entretient avec le ministre français des Affaires étrangères
Al-Sissi s'entretient avec le ministre français des Affaires étrangères

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a reçu hier mardi le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, pour discuter des grands enjeux régionaux et faire avancer le partenariat entre l’Egypte et la France. Plus tôt, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choucri s’était entretenu, au palais de Tahrir, avec son homologue français de l’ensemble des relations bilatérales et de nombre de questions régionales et internationales d’intérêt commun, a rapporté la MENA. MM. Choucri et Le Drian ont tenu une conférence de presse à l’issue de leurs pourparlers.

 «Les relations égypto-françaises sont extrêmement solides», a affirmé M. Le Drian, soulignant que les rapports entre Le Caire et Paris sont très importants. Il a expliqué que sa visite au Caire est d’une grande importance vu qu’elle intervient avant les réunions de l’Assemblée générale des Nations Unies, à un moment sensiblement critique puisque la tension continue de monter dans la région, suite aux attaques ciblant l’Arabie Saoudite.

Avant de passer aux dossiers d’ordre politique, le ministre français a tenu à annoncer lors de la conférence de presse commune avec son homologue égyptien que les recettes de l’exposition Toutankhamon à Paris ont battu les records, par rapport aux autres expositions.

Les pourparlers se sont ensuite orientés vers la relance des relations bilatérales dans les divers domaines et les moyens d’intensifier la concertation et la coordination entre les deux pays.

Les eaux du Nil et le barrage éthiopien de la Renaissance étaient au menu des sujets évoqués lors de la conférence de presse entre les deux chefs de la diplomatie. A cet effet, Sameh Choucri a souhaité que les trois pays concernés puissent trouver un compromis, indiquant que le trébuchement des négociations suscite l’étonnement d’autant que les ministres de l’Irrigation de l’Egypte, du Soudan et de l’Ethiopie y prennent régulièrement part. Choucri a aussi indiqué que l’Egypte souhaite que les négociations prennent fin selon un calendrier fixe, afin de pouvoir préserver les intérêts égyptiens et soudanais. Et d’assurer que Le Caire est ouvert à toutes les négociations et est en plus favorable au développement souhaité par l’Ethiopie bien qu’il affecte plus ou moins les intérêts égyptiens. «Nous devons tout de même parvenir à un accord sur une base technique et scientifique», a-t-il relevé, disant que si la volonté politique existe, tout accord sera réalisable.

Après la coopération bilatérale et l’exposition  Toutankhamon, le dossier iranien était aussi au centre des entretiens. M. Le Drian a appelé l’Iran à retourner à la table des négociations, mettant l’accent sur la nécessité de stopper l’escalade dans la région,  compte tenu surtout du non respect par l’Iran de l’accord nucléaire. Il a également indiqué que la France condamne l’attaque par l’Iran des installations pétrolières saoudiennes, signalant que la monarchie avait sélectionné des experts des Nations-Unies pour prendre part aux enquêtes en vue d’identifier les auteurs de l’attaque avant la prise des mesures adéquates.

Sur ce point, le ministre égyptien des Affaires étrangères a assuré que l’Egypte s’aligne totalement sur les intérêts de l’Arabie Saoudite, notant l’importance d’identifier les criminels qui visent le royaume saoudien. Il a aussi souligné l’indispensabilité de préserver la sécurité nationale arabe du fait que la sécurité du Golfe fait indissociablement partie de la sécurité nationale de l’Egypte. Et Choucri d’affirmer que Le Caire soutient totalement Riyad dans l’affrontement des enjeux actuels. Dans ce contexte, M. Le Drian a affirmé qu’il existe une volonté commune de décongestionner la région du Golfe, signalant l’importance de conjuguer les efforts  afin d’aboutir à cet objectif.

La crise libyenne était également au cœur des entretiens Choucri-Le Drian. Ce dernier a affirmé que l’issue de la crise libyenne n’est pas militaire, notant l’importance de respecter un cessez-le-feu à Tripoli et de déclencher le processus de paix dans le pays.

Les deux ministres ont en outre évoqué la situation au Soudan et les efforts égyptiens et français destinés à retirer le Soudanais de la liste des pays parrains du terrorisme. Outre le Soudan, la Syrie s’est aussi taillé une partie des entretiens Choucri-Le Drian.

L’ambassade de France au Caire a affirmé que l’Egypte est un “partenaire indispensable” pour Paris dans la région. Dans un Tweet posté hier à l’occasion de la visite au Caire du ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, l’ambassade a indiqué que cette visite était la septième effectuée par M. Le Drian depuis qu'il a pris en charge le portefeuille de l’Europe et des Affaires étrangères.

en relation