Nestle

Alimentation : la taille des portions compte pour les jeunes enfants

Ghada Choucri Mercredi 17 Avril 2019-20:35:40 Jeunesse
Alimentation : la taille des portions compte pour les jeunes enfants
Alimentation : la taille des portions compte pour les jeunes enfants

Si on leur sert de plus grandes portions, les enfants de 3 à 5 ans ont tendance à augmenter petit à petit leur appétit et leur consommation calorique.

La taille de nos assiettes compte, même pour les plus petits. Jusqu’ici les chercheurs pensaient que les enfants étaient capables de gérer leur satiété, même lorsqu’on leur donnait des portions de nourriture plus grandes. Une recherche publiée dans American Journal of Clinical Nutrition montre qu’en seulement cinq jours, les enfants de 3 à 5 ans prennent de nouvelles habitudes alimentaires si on les habitue à manger plus.

46 enfants âgés de 3 à 5 ans ont participé à cette étude. Elle s’est déroulée en deux parties : d’abord, les enfants ont reçu des portions de nourriture conformes aux recommandations en vigueur aux Etats-Unis, puis les portions ont été augmentées de 50% pour cinq autres jours. "Nous avons voulu servir aux enfants des portions qu’ils pourraient manger dans leur vie de tous les jours, détaille Alissa Smethers, co-auteure de l’étude. Par exemple, au lieu d’avoir 4 nuggets de poulet, ils en ont eu 6".

Les chercheurs ont laissé les enfants manger la quantité qu’ils voulaient, et ont pesé les restes de leurs assiettes à chaque repas. Dans le même temps, ils ont été équipés d’un accéléromètre pour mesurer leur niveau d’activité quotidien. Le constat est le même que pour des adultes : manger de grandes portions augmente l’appétit. Servir de plus grosses quantités augmente de 16% la quantité de nourriture ingérée, lorsque les portions reviennent à leur taille normale et la consommation calorique augmente de 18%.

Pour les chercheurs, ces résultats sont sans appel, les enfants ne peuvent pas se réguler seuls. "Si les enfants de 3 à 5 ans étaient capables d’auto-réguler leur consommation calorique, ils auraient dû se rendre compte qu’ils avaient plus de nourriture que d’habitude pendant les cinq jours, et donc manger moins", souligne Barbara Rolls, co-auteure de l’étude. Les enfants avec les indices de masse corporelle les plus élevés étaient plus sensibles à l’effet de la taille des portions, comme ceux qui étaient en surpoids ou obèses.

Aux Etats-Unis, l’alimentation est une priorité nationale, en particulier pour les plus jeunes. En 2016, 18% des moins de 19 ans étaient obèses, et quasiment 6% en obésité sévère.

en relation