Nestle

Assouan, le joyau du Nil, sur la carte du tourisme mondial

Soha Gafaar Walaa Al-Assrah Lundi 18 Mars 2019-13:05:46 Chronique et Analyse
Assouan
Assouan

Porte de l'Egypte, Assouan est située entre le Nil et un plateau désertique oriental qui s'élève jusqu'à cent mètres. Comme toute ville ancienne de la vallée du Nil, Assouan s'étend sur les deux rives du fleuve. Déjà dans l'Antiquité, Assouan était appelée par les anciens Egyptiens Sount puis par les Grecs Syène, du nom d'une roche dite "syénite", désignant improprement le granit. La ville symbolisait la porte d'ouverture sur l'intérieur de l'Afrique et représentait un important centre de négoce. Toutes les grandes routes commerciales et pistes caravanières y aboutissaient.

Tout au long de l'Histoire, Assouan  était au cœur  des intérêts de la direction politique. Sous l'ère du Président Gamal Abdel Nasser, Assouan était le symbole de défi et de stabilité face aux occupants. Elle représentait également un axe primordial de réalisations lorsque l'ex-président a creusé les rochers et a transféré le passage du fleuve du Nil pour construire le Haut Barrage d'Assouan. Tandis que le Président Anouar El Saddate, le héros de la guerre et de la paix a vu en  Assouan la renaissance de l'Egypte. Quant au Président Al-Sissi, il a senti l'importance du joyau du Nil et qu'elle est le portail africain de l'Egypte. Il a décidé, alors, qu'Assouan soit un point de départ et de continuité avec nos confrères africains. C'est pourquoi, le Président a décidé en janvier 2017 que cette perle de la Haute Egypte soit la capitale de l'économie et de la culture africaine. Au terme du Forum  mondial de la jeunesse, le Raïs a lancé son second honneur à Assouan et en faisant d’elle la capitale des jeunes africains. Assouan accueillera le Forum des jeunes arabes et africains. Le compte à rebours a commencé et les préparatifs sont d'arrache-pied.

Aujourd'hui, la réputation d’Assouan semble s'émousser car la ville s'industrialise de plus en plus : constructions bétonnées, usines de fabriques d'engrais azotés, fonderies, sans oublier le Grand barrage sur le Nil. Tout cela a modifié la ville, son environnement, son écologie ainsi que son climat.

Par suite, Assouan reste une ville de détente de caractère africain, avec des paysages de rêve, une ville éblouissante. Le charme de ses petites rues et de son souk, sa situation sur le Nil sillonné par de multiples felouques à voiles déployées, ses jardins aux grands hibiscus, font d'Assouan une ville de calme, un lieu de villégiature idéal après les épuisantes visites des temples et des musées.

Comment tant alors la tenue du Forum des jeunes arabes et africains, le député Mohamed Salah a déclaré qu'Assouan était la capitale de la sécurité et de la sûreté dans le monde et non au niveau d'Afrique uniquement. Le fait de déclarer Assouan, capitale des jeunes d'Afrique veut dire que nous sommes au seuil d'une nouvelle phase où on essaye de rassembler les jeunes du continent africain et de les attirer. Le député a de même signalé que cette annonce coïncidaitavec la présidence de l'Egypte de l'Union Africaine. « Je vois que c'est une chance pour améliorer l'image de l'Afrique d'une façon différente » a-t-il dit.

Pour sa part, Dr Ahmed Ghallab, le président de l'Université d'Assouan a beaucoup salué la décision du Président Al-Sissi. "Cela veut dire qu'Assouan est au cœur du Président. Assouan possède des potentialités qui font de cet gouvernorat  un joyau pas comme les autres. Ses habitants, sa civilisation, son patrimoine lui rendent aptes à accueillir cet évènement," a ajouté Ghallab. Il a de même signalé que l'Université était la seconde facette du gouvernorat, et aurait parmi ses buts escomptés de faire un rapprochement entre les Universités et les Instituts africains.

Quant au général Ahmed Ibrahim, le gouverneur d'Assouan, il a déclaré que l'annonce du Président Al Sissi qu'Assouan était la capitale des jeunes africains venait pour compléter ce qui avait été annoncé par le Président en janvier en 2017 : proclamer Assouan capitale de l'économie  et de la culture africaine. Ceci démontreaussi que la direction politique place Assouan au cœur de ses intérêts, ce gouvernorat  prometteur d'investissement et de développement. Cet évènement restituera à Assouan sa splendeur culturelle et son rôle historique en tant que porte du sud de l’Égypte vers l’Afrique, et le point de départ vers de nouveaux horizons de coopération et de relations économiques, commerciales, culturelles et touristiques avec tous les pays africains.

En tout cas, le choix d’Assouan pour abriter un tel Forum de poids politique émane de l’importance de la ville, considérée comme une étape incontournable pour découvrir toute la ferveur et l'authenticité de l’Egypte. C'est pour cela que les anciens l'appelaient « laville au cœur des flots ».

A ne pas rater à visiter à Assouan

1 - Le musée de Nubie 

Ce musée très moderne, abritant 2 000 pièces, permet de mieux connaître l'histoire de cette région, en partie amputée par la construction du Grand barrage.

2 - L'hôtel Old Cataract

Ce palace de style victorien à l'extérieur est situé sur la corniche d'Assouan, en face de l'île Éléphantine et non loin du musée de Nubie.Le charme oriental est partout présent : moucharabieh, marbre poli, vitraux teintés, plafonds voûtés, polychromes et dômes.

3 - L'île Éléphantine

L'île Éléphantine, l'ancienne Yebu (ou éléphant), site primitif de la ville, est longue de 1 500 m et large de 500m. En pleine ville Éléphantine, sur la partie sud de l'île, se dressait l'enceinte sacrée du temple de Khnoum.

4 - Le nilomètre

Le nilomètre, d'époque romaine, est situé à proximité du débarcadère. C'est une sorte de puits constitué de blocs solides, en liaison avec le Nil par un escalier. Des échelles graduées le long de cet escalier de 90 marches permettaient de lire la hauteur des eaux.

5 - Le mausolée de l'Agha Khan

La rive gauche du Nil est dominée par le mausolée de l'Agha Khan (1877-1957), chef religieux (48ème imam) de la secte musulmane chiite des ismaéliens nizarites. L'imposant mausolée est construit en style néo-fatimide.

6 - Le monastère Saint-Siméon

Situé sur la rive gauche du Nil, ce couvent, nommé en arabe Deir Amba Samaan, d'après le nom Amba Hadra, un saint homme local qui est devenu évêque de Syène, constitue l'un des plus grands monastères coptes et l'un des mieux conservés du pays.

7 - L'île Kitchener

Cette île appelée également "île des fleurs", connue sous le nom de Geziret el-Nabatat, est un jardin agréable, un véritable musée en plein air aux raretés botaniques venues d'Extrême-Orient et d'Afrique.

 

en relation