Brexit : La suspension controversée du Parlement britannique devant la Cour suprême

Walaa Al-Assrah Mercredi 18 Septembre 2019-14:05:17 Actualités Internationales
Manifestation devant la Cour suprême à Londres, le 17 septembre 2019, pour protester contre la fermeture du Parlement du Royaume-Uni
Manifestation devant la Cour suprême à Londres, le 17 septembre 2019, pour protester contre la fermeture du Parlement du Royaume-Uni

 

La Cour suprême du Royaume-Uni examinait à partir d’hier mardi le bien-fondé de la suspension controversée du Parlement, voulue par le Premier ministre Boris Johnson et vivement critiquée par ses opposants comme une manœuvre visant à imposer un Brexit sans accord, d’après l’AFP. La Cour doit examiner l’affaire durant trois jours mais la date du jugement n’est pas connue.

Si, à l’issue de ce nouvel épisode dans la saga chaotique du Brexit, la Cour suprême juge la suspension illégale, le Parlement devra être immédiatement rappelé, selon des experts en droit.

“La meilleure chose que l’on puisse faire est attendre et voir ce que les juges disent”, a déclaré à la BBC Boris Johnson, qui réunissait les membres clefs de son gouvernement hier matin. Il a assuré vouer “le plus grand respect au (pouvoir) judiciaire”.

“Nous devons voir ce que seront les termes précis de la décision et ce qu’ils signifient”, a indiqué le ministre de la Justice Robert Buckland. Avant d’ajouter sur la chaîne Sky News : “Nous respecterons la décision des tribunaux”. A 44 jours du divorce prévu avec l’Union européenne, le scénario d’un Brexit sans accord reste ouvertement envisagé par Boris Johnson malgré certaines prévisions alarmantes, établies par son propre gouvernement, de pénuries alimentaires, de médicaments et de risques de troubles publics.

Une majorité de députés s’oppose à une sortie sans accord de l’UE et veut annuler la suspension du Parlement, prévue jusqu’au 14 octobre, afin d’avoir plus de temps pour bloquer un “no deal”.

en relation