CateBlanchett, portrait d'une actrice caméléon

Vendredi 11 Mai 2018-14:40:43 Art
CateBlanchett, portrait d'une actrice caméléon
CateBlanchett, portrait d'une actrice caméléon

CateBlanchett semble pouvoir tout faire, tout devenir. Une seule femme capable de les représenter toutes. Torturées, énervées, passionnées. Parfois, elle se fait homme, en témoigne sa transformation en Bob Dylan dans "I'm not there" de Todd Haynes en 2007.

Blanchett est née en Australie. Diplômée de l'Institut national d'art dramatique en 1992, elle doit son premier succès international à un personnage historique fort en 1998, Elisabeth Ière. Le réalisateur indien ShekharKapur lui confie ce rôle de femme de pouvoir, au cœur d'un conflit religieux inextricable, dans "Elisabeth". A cet instant, CateBlanchett devient reine jusqu'au bout de la couronne. Dix ans plus tard, elle endosse à nouveau le rôle pour un second volet, "Elisabeth: l'âge d'or".

Son premier Oscar, elle le doit au réalisateur Martin Scorsese pour "Aviator" –à qui le "Carrosse d'or" sera d'ailleurs remis lors de cette Quinzaine des réalisateurs. Cependant, c'est en incarnant l'actrice Katharine Hepburn qu'elle décroche le prix. Ses traits, l'accent trainant de l'actrice mythique, elle-même oscarisée à quatre reprises. Un record jamais égalé. Blanchett est de la trempe d'une Hepburn, éclectique et prolifique. Celle que l'on surnommait "Miss Kate" a sûrement trouvé la relève.

Outre le jeu d'acteur, CateBlanchett marche dans les pas de Katharine Hepburn également d'un point de vue de son engagement. Que ce soit son rôle dans "Carol" de Todd Haynes, traitant d'homophobie et de sexisme dans les années 50 ou encore son rôle de femme mi-déchue, mi-folle dans "Blue Jasmine" de Woody Allen, l'actrice australienne donne la parole à toutes les femmes.

 

en relation