Nestle

Choucri: L’Afrique est le continent de l’avenir et nos relations sont étroites avec le Soudan et l’Ethiopie

Test Acount Mardi 12 Février 2019-17:06:47 Actualités
Le chef de la diplomatie égyptienne, Sameh Choucri
Le chef de la diplomatie égyptienne, Sameh Choucri

L’Afrique est le continent de l’avenir et nos relations avec ses pays sont historiques, a déclaré le chef de la diplomatie égyptienne, Sameh Choucri, dans une interview accordée à certaines chaînes satellitaires.

Il a noté que la présidence égyptienne de l’Union africaine reflète le lien étroit entre l’Egypte et ses voisins africains et confirme la tendance politique égyptienne vers l’Afrique. «L’Afrique avec ses richesses, ses ressources et ses cadres est le continent de l’avenir», a-t-il martelé.

Sur ses sentiments lorsque le membership de l’Egypte à l’UA a été suspendu en 2013, Sameh Choucri a souligné : «Un moment triste, qui avait eu lieu parce qu’on avait une fausse lecture de ce qui s’est passé en Egypte. Mais lorsque l’on a constaté que ce qui est survenu était une réponse à la volonté populaire et que des démarches avaient été prises vers la démocratie, les dirigeants africains ont pu constater la réalité des faits et tout est revenu à la normale, émanant d’une conviction que le peuple égyptien protégeait les pays africains», a-t-il expliqué.

Commentant sur la question du Sahara Occidental, le ministre égyptien des Affaires étrangères a noté : «C’est une crise compliquée, mais le consensus général au sein de l’Organisation, se base sur les décisions onusiennes et sur les résolutions du Conseil de Sécurité pour l’entente, ce qui allège l’acuité de cette question».

Sur la question du Barrage de la Renaissance, Sameh Choucri a affirmé que c’était là un dossier technique qu’il ne faudrait en aucune sorte le politiser. « La coordination est poursuivie entre l’Egypte et le Soudan et nos relations avec l’Ethiopie sont également solides », a-t-il renchéri.

Alors qu’en ce qui concerne la question qatarie, le chef de la diplomatie a souligné que rien n’avait trop changé à cet égard et que la position du quartette arabe était toujours la même. « L’affaire est liée au changement de bord de la politique qatarie afin d’éviter ces résultats négatifs qui découlent de pareilles politiques », a-t-il noté. Et sur une possible réconciliation, Il a affirmé : « La position égyptienne est claire et les relations ne reprendront leur cours normal que si l’on voit un changement tangible dans les politiques qataries  et ce à condition qu’elles ne se reflètent pas négativement sur l’Egypte ni sur son peuple », a-t-il martelé.

Evoquant la situation en Libye, Sameh Choucri a indiqué que cette question est extrêmement importante et qu’elle a une influence directe sur les pays africains et notamment l’Egypte, la Tunisie et l’Algérie, à cause du vide qui a mené à la prolifération du terrorisme ».

en relation