Choucri met en garde contre les conséquences désastreuses de l’impasse politique au M-O

Test Acount Vendredi 25 Septembre 2020-16:39:16 Actualités
Le Roi Abdallah II de Jordanie s’entretient à Amman avec les quatre ministres des Affaires étrangères
Le Roi Abdallah II de Jordanie s’entretient à Amman avec les quatre ministres des Affaires étrangères

Le ministre des Affaires étrangères, Sameh Choucri s’est entretenu avec le Roi Abdallah II de Jordanie, et le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, en présence de la représentante spéciale de l’Union européenne pour le processus de paix au Moyen-Orient, et ce en marge de sa visite en Jordanie.

Le souverain jordanien a affirmé la position ferme du royaume envers la cause palestinienne.

Le chef de la diplomatie égyptienne s’est également entretenu jeudi matin avec le Commissaire général de l’UNRWA, Philippe Lazzarini, a souligné le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ahmed Hafez, sur son compte Twitter.

Les ministres des Affaires étrangères d’Egypte, de Jordanie, de France et d’Allemagne ont affirmé l’engagement des quatre pays à soutenir les efforts visant à instaurer une paix juste, durable et globale qui respecte les droits légitimes de toutes les parties conformément au droit international, aux résolutions pertinentes des Nations Unies et à l’Initiative de paix arabe.

Les quatre ministres ont fait une déclaration commune au terme de leur réunion quadripartite tenue à Amman pour continuer leur coordination et concertation sur les moyens de soutenir le processus de paix au Moyen-Orient afin d’instaurer une paix juste, durable et globale. Ils ont souligné que le règlement du conflit israélo-palestinien sur la base de la solution à deux Etats qui garantit l’établissement de l’Etat palestinien indépendant et viable dans les frontières du 4 juin 1967, pour vivre côte-à-côte avec Israël en sécurité et en paix, était le moyen de parvenir à une paix globale et durable et à une sécurité régionale. Ils ont convenu que la construction et l’expansion des colonies et la confiscation des biens palestiniens constituent une violation du droit de l’Etat et sape la solution à deux Etats.

À cet égard, les quatre ministres ont appelé les deux parties au conflit à appliquer pleinement la résolution 2334 du Conseil de sécurité. Ils ont souligné que l’annexion de territoires devrait cesser définitivement, affirmant l’importance de la préservation de l’identité historique et juridique des lieux saints à Al-Qods et du rôle de la Jordanie et de la tutelle hachémite sur ces lieux saints.

Les quatre ministres ont réaffirmé le rôle essentiel de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies (UNRWA) et la nécessité de continuer à fournir le soutien financier et politique dont il a besoin pour avancer dans la mise en œuvre de son mandat conformément aux résolutions des Nations Unies et fournir des services vitaux aux réfugiés.

Le chef de la diplomatie égyptienne a déclaré que l’Egypte et la Jordanie ont eu des contacts directs avec la cause palestinienne depuis de longues années, faisant référence à l’intérêt que les deux pays attachent à la réalisation de la sécurité et de la stabilité dans la région du Moyen-Orient et à la recherche d’une solution juste et globale à la cause palestinienne répondant aux aspirations du peuple palestinien et réalisant ses droits légitimes d’établir son Etat indépendant dans les frontières de 1967, avec pour capitale Jérusalem-Est.

M. Choucri a fait la lumière sur la nécessité d’œuvrer à assurer la sécurité et la stabilité de tous les peuples de la région à travers la création de l’État palestinien sur la base des résolutions de la légitimité internationale et du principe de la solution à deux Etats.

Le ministre égyptien des Affaires étrangères a ajouté, lors d’une conférence de presse conjointe avec ses homologues jordanien, français et allemand dans la capitale jordanienne Amman hier jeudi, que les développements que connaît récemment la région, dont notamment la signature d’accords entre Israël, Bahreïn et les Emirats Arabes Unis, constituent un pas en avant sur la voie de la paix globale dans la région sur la base de la légitimité internationale et des résolutions adoptées à la fois par l’ONU et la Ligue arabe, y compris l’Initiative de paix arabe, peut-on lire sur la page officielle du ministère des Affaires étrangères.

M. Choucri a réitéré que l’Egypte continue ses efforts pour améliorer les chances de succès pour parvenir à une paix globale et juste. “Nous travaillons à trouver de nouveaux cadres d’interaction entre les différents parties afin de ne pas laisser les choses dans cette impasse politique et d’éviter les conséquences désastreuses qui pourraient en découler”, a-t-il assuré.

en relation