Nestle

Clôture des séances du Forum des Jeunes arabes et africains

Test Acount Lundi 18 Mars 2019-14:15:09 Actualités
Clôture des séances du Forum des Jeunes arabes et africains
Clôture des séances du Forum des Jeunes arabes et africains

La séance de clôture du Forum des Jeunes arabes et africains s’est tenue hier dimanche dans l’après-midi, où l’accent a été mis sur les principaux dossiers conjoints entre pays arabes et africains.

Le Forum s’est principalement penché sur les questions de paix et de sécurité, ainsi que sur les enjeux du progrès technologique des communications, les dangers du terrorisme, de la corruption et des conflits, ce qui menace la stabilité des pays.

 « Les forums des jeunes sont une belle occasion pour discuter de maints sujets entre les jeunes des différents pays du monde”,  a souligné le Président Abdel Fattah Al-Sissi lors de la séance inaugurale.

 Al-Sissi a indiqué que le problème d’interactivité et de connexion entre les jeunes était un problème du passé, expliquant : “J’ai pensé faire une interview hebdomadaire à la télévision, mais j’ai découvert que c’était insuffisant. Un jeune m’a appelé à tenir une conférence pour les jeunes. Ces forums sont une tribune pour réaliser l’interactivité entre les jeunes”. Et le Président de renchérir que ces conférences ont réalisé de remarquables succès, dont la formation des jeunes à occuper les postes-clés dans les institutions de l’Etat.

Le Raïs a ajouté dans son allocution à la séance inaugurale que l’Académie nationale pour la formation des jeunes est une tribune pour sélectionner les jeunes sans aucune exception ou intervention.

Cette Académie, a-t-il dit, permet aux jeunes d’avoir leur chance d’occuper les différents postes importants.

“Les défis qui se dressent devant l’Egypte ne diffèrent pas de ceux face aux pays africains et arabes, que ce soient la croissance démographique ou les enjeux politiques, économiques et sécuritaires. Nous devons être conscients de ces défis et de leurs effets, et nous devons être prêts à les relever”, a-t-il martelé.

Le responsable des partenariats au Forum Mondial de la Jeunesse, Ahmed Khalil, a dans son intervention souligné que le continent africain est riche en ressources naturelles, mais qu’il a besoin d’une bonne gestion pour mieux les exploiter.

“La région arabe et le continent noir partagent les mêmes défis, comme a souligné M. le Président. Ces défis devraient être transformés en opportunités et bons éléments dont il faudrait tirer profit et nous avons un bel exemple que l’Egypte a présenté dans le domaine de la formation des jeunes”, a-t-il fait savoir.

Et Khalil de noter que le fait de dépendre des expériences étrangères constitue un des problèmes du continent africain, s’alarmant de l’exploitation par certains éléments des lacunes dans les pays africains et arabes pour terroriser intellectuellement les jeunes.

Le Président a ensuite repris la parole en soulignant que les recherches scientifiques dans les pays africains ne sont pas à la hauteur de celles  des pays avancés.

Il a toutefois affirmé que les compétences humaines dans le domaine de la recherche scientifique dans les pays africains sont plus nombreuses que celles des pays avancés.

“Les pays avancés ont entrepris plusieurs mécanismes pour attirer ces compétences africaines vers eux”, a-t-il souligné. Il a, à cet égard, appelé à bénéficier des résultats des recherches faites par les jeunes africains, à l’extérieur du continent, ajoutant : “Si à présent, nous ne pouvons pas donner à la recherche scientifique la place qui lui convient, tout comme dans les pays avancés, au moins discutons et partageons les expériences avec eux afin de leur fournir des esprits créateurs et innovateurs. Nous pouvons créer un protocole qui stipule que tout jeune ayant fait des recherches scientifiques réussies et ayant débouché sur un produit apte à circuler, nous aurons le devoir de prendre ce produit”, a-t-il conclu.

La coordinatrice générale du Forum des Jeunes arabes et africains, Aya Attiya, a à cette occasion annoncé le lancement d’un nouveau produit , à savoir les labos du Forum Mondial de la Jeunesse ou le “WYF Labs”. L’objectif en est d’autonomiser les jeunes innovateurs et les encourager à créer des sociétés émergentes ou des “startups”. Des sociétés fortes qui serviront les objectifs de développement durable établis par les Nations Unies.

en relation