Coronavirus : Confinement imposé... bénévoles mobilisés

Nevine Ahmed Mercredi 25 Mars 2020-22:21:59 Chronique et Analyse
Coronavirus : Confinement imposé... bénévoles mobilisés
Coronavirus : Confinement imposé... bénévoles mobilisés

En Egypte, le confinement pousse des bénévoles à aider les habitants partout, quel que soit le besoin qu'ils éprouvent. Personnes âgées, handicapées ou vivant seules... le confinement leur impose de rester à la maison. Et voilà que des bénévoles se sont organisés et ont lancé plusieurs initiatives pour aider ces habitants.

Pas de sortie ou des courses aujourd'hui, et peut-être pas avant longtemps. Au Caire, et dans les différentes villes égyptiennes, les parcs publics et les rues sont presque vides. C'est le calme plat. La crise du Coronavirus impose aux habitants de se confiner chez eux. Les personnes âgées sont les plus souffrantes de cet isolement malheureusement choisi, puisque l'on a demandé à tous de rester chez eux pour éviter les encombrements et ainsi la contagion. Les personnes âgées étant les plus exposées à être dangereusement infectées.

Le confinement rend encore plus difficile la vie quotidienne des personnes isolées. Ainsi, certains bénévoles décident-ils de les aider.

Sur les réseaux sociaux, les idées des bénévoles n'épuisent pas. Un groupe s'est vite formé sur Facebook, se baptisant "Les voisins viennent en aide les uns aux autres". Ce sont des jeunes qui ont décidé de former ce groupe, où chaque bénévole inscrit son nom, le lieu ou quartier où il habite et présente d'aider les habitants du même quartier qui ont besoin d'un service quelconque.

Les bénévoles offrent donc un service gratuit pour faire les courses à ceux qui ne le peuvent pas parce que plus vulnérables au Coronavirus. D'autres sont prêts à acheter les médicaments pour ceux qui en ont besoin et sont prêts à les leur apporter à leurs domiciles.

Nous éprouvons tous la même peur et inquiétude de la contagion par ce nouveau virus, écrivent les blogueurs dudit groupe. Certains magasins ou supermarchés sont fermés et des gens achètent de grandes quantités pour les stocker, mais malheureusement, beaucoup d'autres, soit ne trouvent pas leurs besoins, soit sont à cours d'argent et ne peuvent pas donc acheter de grandes quantités. Ils vivent au jour le jour. Tandis que d'autres ne peuvent pas descendre parce qu'ils ont peur pour leur santé, écrit-on toujours sur le groupe. Les membres de ce dernier affirment qu'en ce temps de crise, si le confinement peut séparer les gens, nous allons, nous, changer les faits et cela va nous fortifier et nous rassembler.

Ce groupe a donc pour objectif de mettre en relief la responsabilité communautaire et civile et comment les gens peuvent aider l'Etat dans sa mission. Si donc quelqu'un est dans le besoin, il peut écrire un post citant ce dont il a besoin, et les bénévoles du groupe lui viendront en aide.

Ces bénévoles accomplissent avant tout une mission encore plus noble, que celle d'aider les autres dans le besoin... ils les rassurent et leur disent qu'ils ne sont pas seuls.

D'autres bénévoles ont eu une autre idée. Ce sont des professeurs et des enseignants, qui ont créé un hashtag : #bettertogether. Cette initiative regroupe quelques enseignants, chacun d'après sa spécialité, qui offrent d'apporter leur aide aux élèves qui ont des difficultés à apprendre ou à assimiler les matières qu'ils étudient après que les écoles ont fermé. Ces enseignants se sont dits prêts à leur expliquer les leçons, via des messageries ou des vidéos qu'ils leur enverront. Bien sûr, cette offre d'aide est gratuite et n'a aucun but lucratif.

Sur un autre groupe, des bénévoles offrent d'aider les gens qui se sentent paniqués par ce que le monde vit actuellement concernant cette maladie. Ces bénévoles se disent donc prêts à écouter ceux qui sont inquiets et prêts à discuter avec eux pour les rassurer et leur affirmer qu'ils ne sont pas seuls.

En cette période critique, où beaucoup de gens sentent la solitude, il est bien de voir qu'il existe des personnes qui sont là tout près et qui sont prêtes à venir en aide.

Très rassurant encore pour les parents dont les enfants étudient à l'étranger et se sont trouvés contraints de rester dans le pays où ils se trouvent sans pouvoir rentrer en Egypte. Très inquiets, les parents de ces étudiants ne savent pas quoi faire et comment aider leurs enfants. Ainsi, un groupe s'est-il formé sur Facebook où chaque membre dit le pays étranger où il réside et offre son aide à ces étudiants. Ils affirment qu'ils sont là, et que l'on peut compter sur eux. Trouver alors quelqu'un que l'on peut appeler, que ces étudiants seuls à l'étranger peuvent appeler, est un sentiment très bénéfique et rassurant pour leurs parents.

Les initiatives n'en finissent pas. Certains alors se sont chargés de subvenir aux besoins des familles vivant dans des pays étrangers - comme l'Arabie Saoudite, les Emirats, la France, la Belgique entre autres - après que le père de famille est parti pour un travail ou un congé, laissant derrière lui épouse et enfants, qui sont peut-être dans le besoin, faute d'argent. Le hashtag "Nous sommes à votre appui" sert donc ce but, en rassurant que les bénévoles sont prêts à aider tous ceux qui sont seuls et dans le besoin.

Le confinement a aggravé la solitude de certaines personnes. Mais les bénévoles affirment que cette vague de solidarité va porter ses fruits. Il suffit de dire "Nous sommes là pour vous... Vous n'êtes pas seuls... Nous sommes prêts à vous aider".

en relation