Nestle

De La Salle Daher souffle sa 120ème bougie

Ghada Choucri Mercredi 12 Décembre 2018-12:45:00 Jeunesse
Le 1er décembre, un jour pas comme les autres au Collège De La Salle Daher. Ce soir le collège baignait dans un bain de foule.
Le 1er décembre, un jour pas comme les autres au Collège De La Salle Daher. Ce soir le collège baignait dans un bain de foule.

Le 1er décembre, un jour pas comme les autres au Collège De La Salle Daher. Ce soir le collège baignait dans un bain de foule. On voyait des queues d'attente devant la porte, mais personne avait l'air d'être fâché, au contraire, tout le monde avait un grand sourire enfantin qui illuminait leurs visages, même les adultes. Les actuels et anciens élèves se sont rendus au sein de cette  ancienne institution pédagogique, avec un sentiment commun: la fiérté d'être lasallien. Il s'agit du 120ème anniversaire du collège. On pouvait voir les yeux des anciens qui brillaient en accedant au collège, balladant ainsi leurs regards dans les quatre coins du collège se rappelant ainsi des souvenirs les plus précieux.

"Je me souviens encore mon premier jour à l'école en 1955 où j'étais admis en classe de douxième B. Je ne peux également jamais oublier mon professeur monsieur Gamil. C'est un souvenir que je porte pour toujours dans mon coeur", a ainsi commencé son allocution, M. Ibrahim Mehleb, ancien Premier ministre et conseiller du président Abdel Fattah El Sissi. Etant un des anciens du Collège De La Salle, il était ravi de participer aux célébrations des 120 ans du Collège De La Salle Daher et qui a eu lieu samedi 1er décembre.

Prenant la parole en français, M. Mehleb a expliqué que c'est un message, considérant la langue française comme une fortune. La Francophonie, poursuit-il, ce n'est pas uniquement une langue, mais plutôt des principes. "Des principes de fraternité, d'égalité, de liberté et de tolérance. Je suis très fier d'être lasallien", lance-t-il.

A la fin de son allocution, M. Mehleb a appelé les jeunes lasalliens de travailler toujours sérieusement sans lassitude et de ne jamais changer leurs principes: "Ça fait 47 ans que je travaille et je travaille encore. J'ai changé de postes, de lieux, mais jamais j'ai changé mes principes".

Prenant la parole, le ministre Tarek El Molla s'est aussi exprimé en français comme signe de respect et fierté d'être francophone et lasallien. "Je dois à cette institution prestigieuse, la plupart de bonnes qualités qui forment ma personnalité", avoue avec tant d'amour le ministre de Pétrole. Il Partage l'opinion de M. Mehleb selon laquelle la culture francophone est particulière. "C'est une culture qui a toujours conservé le sérieux,  la sincérité et la tolérance. C'est une culture qui forme des mentalités ouvertes qui acceptent toutes les nuances et les différences", dit-il en se référant à une parole d'André Gide que le meilleur aboutissement d'une parfaite éducation est la tolérance.

S'adressant aux jeunes élèves, M. El Molla a partagé son expérience avec eux en leur conseillant de se concentrer sur leurs objectifs, et de travailler dur. Son excellence leur avoue les deux clés de la réussite: La sincérité et la diligence. A la fin, M. El Molla leur a souhaité un bel avenir plein de succès pour eux mêmes, mais aussi pour notre pays qui attend beaucoup de sa jeune génération.

Son excellence M. François Pugeault, Consul de France nouvellement arrivé au Caire, et M. Mohamed Abou-Hamed, membre du Parlement ont également assisté à la cérémonie, tout en saluant les efforts déployés par le Collège.

L'administration du collège chapotée par le frère Georges Absi, a voulu que cette célébration soit animée en majorité par les jeunes lassaliens. C'est pourquoi tous les cycles du collège ont présenté un spectacle qui représente l'esprit de cette grandiose institution.

Tous ont d’abord été invités à une visite de l’exposition de travaux d’élèves ayant pour thème la célébration de cet événement et une exposition de photos anciennes (des débuts en 1898 à nos jours) retraçant l’histoire, les grands moments et l’évolution de cette œuvre au service de la jeunesse d’Egypte.

C'est avec la musique classique que les festivités ont commencé. La chorale du collège  a été accompagnée par l'orchestre du Caire sous la conduite d'un chef d'orchestre spécial, M. Georges Absi, directeur du collège. Frère Absi a dirigé la chorale avec son cœur et son amour plutôt qu'avec ses mains. On pourrait le voir à travers des sourires et des regards scintillants mutuels entre le chef et ses disciples. Un fait qui dit beaucoup sur les raisons que fait du Collège, une école particulière où  la clé de l'éducation est l'amour et le respect.

Ensuite, c'était le tour du petit primaire suivi par les plus jeunes du collège, la maternelle. One lasallien, était leur spectacle. Avant d'amuser l'audience, ces bouts de choux l'ont dit avec leurs voix la plus haute: "Fier d'être Lasallien", pour ensuite présenter un spectacle hors pareil qui cristallise l'esprit lasallienne. Un seul esprit, un seul monde, une seule croyance,..... ont ainsi chanté par les plus jeunes lasalliens.

Cette magnifique soirée tout empreinte d’esprit familial s’est achevée par un lâcher de ballons et un super feu d’artifice. Il ne reste plus qu’à souhaiter bon vent vers de nouveaux horizons à tous ceux qui œuvrent au sein de cette Institution pour répandre toujours plus les valeurs lasaliennes qui font sa réputation.

en relation