Nestle

Des ados engagés qui changent le monde

Test Acount Mercredi 08 Août 2018-13:04:55 Jeunesse
Ahed Tamimi
Ahed Tamimi

La jeune Palestinienne Ahed Tamimi vient d’être libérée. Comme elle, partout dans le monde, des ados n’attendent pas de devenir adultes pour faire bouger les choses et s’engager politiquement.

 

Ahed Tamimi

Après avoir passé huit mois en prison pour avoir giflé deux soldats israéliens, Ahed Tamimi (photo ci-dessus), adolescente palestinienne de 17 ans, a été libérée le 29 juillet. En décembre dernier, les images de l’altercation de cette jeune femme avec Tsahal, l’armée israélienne, avaient fait le tour du monde. Mais ce n’était pas le premier coup d’éclat d’Ahed Tamimi.

Issue d’une famille d’activistes palestiniens, elle est coutumière des apparitions médiatiques. En 2012, à seulement 11 ans, on la voyait déjà brandir le poing avec fureur face à des militaires. Symbole de la contestation contre l’occupation israélienne en Cisjordanie, elle est vue d’une tout autre manière par l’Etat hébreu et suscite de vives réactions chez le gouvernement israélien. Après sa libération, Ahed Tamimi a déclaré vouloir poursuivre des études de droit.

 

Malala Yousafzai

C’est peut-être la plus célèbre des jeunes personnalités politiques de ces dernières années. Malala Yousafzai, Pakistanaise de 21 ans, s’est engagée dès son plus jeune âge pour l’accès à l’éducation des jeunes filles. Mais le combat de Malala dérange. A plusieurs reprises, la jeune militante est menacée de mort par des islamistes radicaux.

Le 9 octobre 2012, Malala est grièvement blessée à la tête par des talibans à la sortie de son école. Elle en réchappe et publie en 2013 son autobiographie intitulée Moi, Malala, je lutte pour l’éducation et je résiste aux talibans, dans laquelle elle raconte son parcours face à l’extrémisme religieux. L’année d’après, le prix Nobel de la paix lui est attribué. Malala Yousafzai poursuit depuis fin 2017 des études à la prestigieuse université d’Oxford (Royaume-Uni).

 

Emma Gonzalez

Elle n’était pas destinée à devenir une icône politique mais une histoire tragique l’a poussée sur le devant de la scène. Emma Gonzalez, jeune Américaine de 18 ans, est une survivante de la fusillade du lycée de Parkland (Floride), où 17 personnes ont été tuées le 14 février dernier. A la suite de ce drame, cette lycéenne au crâne rasé est devenue un porte-voix du combat d’une génération contre les armes à feu.

Lors d’un discours où elle termine en larmes, Emma Gonzalez déclare: «Nous serons les enfants dont vous lirez l’histoire dans les livres d’école. Non pas parce que nous serons une nouvelle statistique sur les tueries de masse en Amérique, mais parce que nous serons la dernière tuerie de masse!» Son style, son combat et ses origines immigrées en font depuis la cible des conservateurs américains.

 

Boyan Slat

Depuis l’âge de 17 ans, le Néerlandais Boyan Slat n’a qu’une obsession: débarrasser les océans de leurs détritus. C’est en plongeant au large de la Grèce dans une zone saturée de déchets plastiques que le jeune homme a décidé de s’attaquer à ce problème. Aujourd’hui âgé de 24 ans, Boyan Slat construit toujours son projet baptisé Ocean Cleanup. Il a reçu pour cela le titre de «Champion de la Terre» de la part de l’Onu en 2014.

Le concept? Installer dans les océans d’immenses flotteurs en forme de «V» comportant des filets chargés de récupérer le plastique. Ancrés au fond de l’eau, ces pièges utilisent la force des courants marins pour attirer les débris. Une idée ayant séduit puisque Boyan Slat a réussi à récolter plus de 20 millions d’euros pour la mettre en place.

 

Zuriel Oduwole

Née aux Etats-Unis d’un père Nigérian et d’une mère Mauricienne, Zuriel Oduwole, adolescente de 16 ans, suit les traces de Malala en faisant de l’accès à l’éducation son combat. Depuis l’âge de 9 ans, elle a réalisé cinq documentaires, dont un sur la révolution du Ghana et un autre sur l’Union africaine. Zuriel Oduwole a aussi interviewé 24 chefs d’États ou de gouvernements.

Lors d’une rencontre en 2017, l’ancien secrétaire d’État américain John Kerry lui avait même dit: «Vous êtes la jeune fille la plus puissante du monde!» Très ambitieuse, cette jeune fille compte intégrer Harvard ou UCLA (Université de Californie à Los Angeles) et même un jour entrer à la Maison Blanche.

en relation