Des musées, joyaux inoubliables du Caire

Marwa Mourad Mercredi 04 Avril 2018-15:21:44 Chronique et Analyse

L’Egypte est un pays incomparable par sa richesse en monuments et en temples antiques. Attirés depuis des siècles par les vestiges de la civilisation pharaonique, les visiteurs n’ont que l’embarras du choix dans ce pays géographiquement très divers : vie trépidante du Caire ou exploration plus austère du désert Occidental, coraux de la mer Rouge ou découverte des temples de la Vallée du Nil, delta luxuriant autour d’Alexandrie, ville cosmopolite et culturelle, ou Pyramides intemporelles et fascinantes des environs du Caire. En s’installant sur les rives fertiles du Nil, les Anciens Egyptiens ont fondé une civilisation splendide et millénaire dont les réalisations n’ont cessé de fasciner le monde. L’Egypte se tourne vers l’avenir mais ne peut pas ignorer son passé glorieux, et les contrastes qui en résultent font d’elle un pays unique. Le Progrès Egyptien présente à ses lecteurs quelques musées, peu connus, à l'écart des circuits touristiques du Caire et souvent négligés par les guides, mais qui méritent le détour.

 

Musée Mahmoud Mokhtar

Père de la sculpture égyptienne moderne, Mahmoud Mokhtar (1891-1934) mérite qu'on visite ce musée qui lui est dédié et où se trouve aussi son tombeau. Certaines de ses œuvres sont inspirées par l'Egypte Antique, d'autres ne sont pas dénuées d'érotisme. Une liberté aux antipodes du puritanisme de la société égyptienne, dont témoignent les étudiantes des beaux-arts, presque toutes voilées, qui viennent dessiner ici. En 1984, le musée a compris 79 statues, 8 panneaux de sculpture et 3 maquettes et une sélection de l’exposition Statue de Nahdet Misr «Renaissance de l’Egypte», fabriquée de granit rosé de 7m de haut et de 8m de largeur, représentant une paysanne égyptienne se dévoilant par sa main gauche alors que sa main droite tendue cherchait à toucher avec les doigts la tête du Sphinx. Par cette statue, l’artiste faisait allusion à la renaissance de l’Egypte et du peuple égyptien et surtout à la mère paysanne.Ce musée présente les travaux du sculpteur célèbre Mahmoud Mokhtar.

 

Musée d’Art Copte

Le musée a été inauguré pour la première fois en 1910, puis de nouveau en 1984, après avoir été restauré. Il devint Musée d’Etat en 1931, et ses collections en provenance des familles et des dons n’ont jamais cessé de s’accroître. En 1939, une décision du service des Antiquités fut de transférer au Musée Copte la totalité des Antiquités chrétiennes qu’exposait le Musée Egyptien. Depuis lors, toutes les découvertes œuvrant sur des sites chrétiens y sont automatiquement déposées. Le musée retrace l’évolution de l’art copte depuis ses origines pharaoniques jusqu’à nos jours. Sa collection présente une sélection d’œuvres exécutées en bois, en métal, en céramique, des sculptures en pierre, des peintures murales,  des tissus, des icônes, de l’ivoire et d’os sculptés, des monuments nubiens, de la verrerie, ainsi que des manuscrits rares et précieux. L’objet le  plus célèbre est sans doute l'Evangile selon Thomas, dont la bibliothèque de Nagaa Hammadi contient le seul exemplaire complet. L’ensemble couvre divers domaines de la vie quotidienne comme parure féminine, la musique, les jeux et les divertissements et bien sûr la vie religieuse. Les rites funéraires sont notamment illustrés par plusieurs stèles. L’évolution de la langue et de l’écriture constitue un autre temps fort du parcours de l’exposition. Le musée compte 16000 œuvres d’art dont 1200 sont de vrais trésors. Il possède 6000 manuscrits dont les plus importants sont les psaumes de David et les manuscrits de Nagaa Hammadi. Puisse la mise en valeur de ce musée porter un message de tolérance et contribuer au respect mutuel de toutes ces cultures. La diversité culturelle et religieuse du monde méditerranéen est une richesse qu’il faut protéger et promouvoir, pour un avenir de paix et de développement.

 

Musée d’Art islamique

 Ce bâtiment de 1903 vient tout juste d'être rénové par l'architecte français Adrien Gardère. Sélectionnées parmi un fonds de 100000 objets - l'une des plus importantes collections d'art islamique au monde - les quelques 2500 pièces exposées dans vingt-cinq salles présentent des chefs-d’œuvre du VIIe au XIXe siècle: céramique, statuaire, calligraphie, mosaïques, tapis, moucharabiehs ou ces exceptionnels bas-reliefs de lions. Mentions spéciales pour une clé incrustée d'or de la Kaaba (l'édifice central de la grande mosquée de La Mecque) et pour le plus ancien dinar connu, datant de l'an 697. Ne manquez pas la magnifique collection de lampes de mosquées en verre à décor doré et les émaux polychromes d'époque mamelouke (XIVe siècle).

 

Musée de l'agriculture

Ce sont d'authentiques merveilles qui dorment dans les vitrines de ces salles, réparties en trois bâtiments entourés de jardins. On y découvre un panorama de l'agriculture, mais aussi de la flore et de la faune, de l'Egypte Ancienne, avec céréales datant de 2 500 ans av. J.-C. et reconstitution de scènes de labour. La salle des animaux momifiés, qui ne figure sur aucun guide, est tout simplement la plus spectaculaire d'Egypte, loin devant celle du musée du Caire.

Fondé en 1930 par le roi Fouad Ier, le musée agricole et de la vie rurale contient de magnifiques pièces, mais reste ignoré faute d'organisation des modes d'exposition. En plus d'une partie naturaliste du musée sont exposées des techniques anciennes et des techniques ultramodernes (pour l'époque d'inauguration du musée) d'agriculture et d'industries agroalimentaires. Ce musée ne dépend pas comme la plupart des musées d'Egypte du Conseil Suprême des Antiquités égyptiennes (CSA) ni du ministère de la Culture, mais du ministère de l'Agriculture. En plus d'une bibliothèque ouverte au public, le musée est composé d'environ trois cents salles réparties sur sept bâtiments, chacun dédié à un sujet :

• le règne animal

• le règne végétal

• le coton

• l'agriculture en Egypte ancienne

• les objets de la princesse Fatma, fille du khédive Ismaïl

• les peintures à l'huile sur toile du XIXe siècle

• les objets organiques confisqués par les douanes

en relation