Nestle

Echanges commerciaux Egypte-G.B. de 447 millions de livres sterling

Marwa Mourad Lundi 04 Juin 2018-15:13:56 Economie
Le ministre de l’industrie et du commerce, Tarek Kabil avec le ministre britannique des investissements Graham Stuart
Le ministre de l’industrie et du commerce, Tarek Kabil avec le ministre britannique des investissements Graham Stuart

Le ministre de l’industrie et du commerce, Tarek Kabil a déclaré que les échanges commerciaux entre l’Egypte et la Grande-Bretagne ont atteint 447 millions de livres sterling au cours du premier trimestre de 2018, contre 414,8 millions de livres sterling au cours des trois premiers mois de 2017. Pour Tarek Kabil, l’intensification des échanges commerciaux entre l’Egypte et la Grande-Bretagne intervient dans un contexte de renforcement du partenariat stratégique entre les deux pays, favorisée par la perspective du Brexit. Dans ce sens, le ministre de l’industrie et du commerce a ajouté que les deux gouvernements cherchent à parvenir à un accord qui préservera les acquis obtenus dans le cadre de l'accord de partenariat égypto-européen, et ouvrira la voie au renforcement de leur coopération économique. Ces déclarations se sont intervenues à l’issue de sa rencontre avec le ministre britannique des investissements Graham Stuart. Rappelons que les échanges commerciaux entre l’Egypte et la Grande-Bretagne ont atteint 1,86 milliard de livres sterling en 2017.

Investissements britannique

dans le pétrole et le gaz 

D’autre part, le ministre des ressources pétrolières, Tarek El Molla s’est également entretenu avec  le ministre britannique des investissements Graham Stuart sur le renforcement de la présence britannique dans le secteur égyptien des hydrocarbures, notamment à travers l’amélioration des investissements des firmes britanniques. Le ministre Stuart a fait part de la nécessité pour les firmes britanniques d’investir davantage dans l’exploration et les grands projets de développement d’hydrocarbures. Un communiqué conjoint précise d’ailleurs que des efforts seront fournis pour attirer plus de sociétés en provenance du pays européen.

Certaines entreprises britanniques sont déjà responsables d’importantes découvertes dans la Méditerranée et le Golfe de Suez. Le Caire qui a loué l’expérience des sociétés britanniques dans le secteur, souhaite les attirer dans d’autres bassins pétro-gaziers du pays.

Les échanges ont également tourné autour de la possibilité d’investir dans la pétrochimie pour monétiser les déchets provenant de la production. Le Caire a promis de fournir des mises à jour à cet effet, dans les prochaines semaines.

en relation