Egypte - Tunisie : Nouveaux horizons de partenariat

Test Acount Mercredi 13 Janvier 2021-15:32:50 Actualités
Egypte - Tunisie : Nouveaux horizons de partenariat
Egypte - Tunisie : Nouveaux horizons de partenariat

La ministre tunisienne de l’Industrie, de l’Energie et des Mines, Salwa Sghayer (photo), a qualifié d’”étroites et enracinées” les relations Tunisie-Egypte, lesquelles sont renforcées par des rapports de coopération bilatéraux et l’échange des visites entre les responsables des deux pays en plus de l’harmonie et du grand amour liant les deux peuples. Dans une interview accordée à l’Agence de presse MENA, Mme Sghayer a mis l’accent sur les accords conclus par la Haute Commission mixte sous la présidence du Premier ministre égyptien et de son homologue tunisien, lesquels régissent les relations bilatérales. Et de souligner à cet effet, que cette commission mixte constitue un point d’élan vers une coopération bilatérale élargie. Interrogée sur la possibilité de tirer parti de l’orientation égyptienne vers le marché africain, la ministre tunisienne a jugé possible la conclusion d’accords bilatéraux couvrant plusieurs domaines et non seulement l’industrie, pour profiter de cette orientation et de la position géographique de l’Egypte, et ce, dans le but d’accéder aux marchés africains. La partie égyptienne, a-t-elle précisé, peut également profiter de l’ouverture de la Tunisie sur les marchés européens ajoutant que l’Egypte constitue une destination prometteuse pour l’investisseur tunisien pour plusieurs considérations avec en tête le volume du marché (plus de 100 millions de consommateurs), sa position géographique privilégiée et sa proximité avec des marchés cibles, dont le marché du Conseil de Coopération du Golfe, le projet national égyptien pour la culture de 2,5 millions de palmiers à huile salué par le monde et la présence de plusieurs zones franches qui constituent d’importants facteurs pour attirer l’investisseur tunisien. Elle a affirmé que le secteur des industries alimentaires assure d’importantes opportunités à l’investisseur égyptien pour mettre en place des projets conjoints dont les activités de mise en conserve d’huile d’olive, de conversion de dattes, de conditionnement de légumes et de céréales, de production de dérivés de tomates et de transformation de produits biologiques. Mme Sghayer a jugé possible la multiplication du volume des échanges commerciaux grâce à la mise en oeuvre d’accords bilatéraux pour atteindre 600 millions de dollars contre 574,1 millions de dollars en 2019. Concernant la possibilité de profiter des facilités et des avantages accordés par les deux pays pour stimuler le secteur industriel, Mme Sghayer a noté que les deux pays œuvrent conformément à des législations et des accords conclus pour promouvoir les horizons de partenariat et renforcer la coopération bilatérale. Évoquant le leadership des deux pays en matière d’industrie pharmaceutique et la possibilité de la coopération dans ce domaine, la ministre a indiqué que ce secteur est l’un des secteurs prometteurs et connaît une grande évolution, tout en mettant l’accent sur son importance au vu des défis que relève le monde à la lumière de la propagation du coronavirus. La ministre tunisienne a de même signalé que les deux pays pourraient coopérer dans d’autres secteurs dont le textile, les prêts-à-porter, le cuir et l’industrie des chaussures. A propos du domaine énergétique, Mme Sghayer a souligné que les deux parties égyptienne et tunisienne œuvrent actuellement à profiter des énergies nouvelles, renouvelables et propres via l’industrie des voitures électriques, mettant l’accent sur la conclusion d’un mémorandum d’entente entre les deux pays en matière de nouvelles énergies lors de la 16e session de la commission mixte qui s’est tenue au Caire du 9 au 12 novembre 2017. La ministre tunisienne a invité les investisseurs des deux pays à investir dans le domaine des énergies renouvelables et propres, notant que les deux pays disposent de plusieurs éléments communs dont les conditions météorologiques, ce qui rend possible la dynamisation du partenariat lié à ce domaine et le fait de tirer parti des expériences et des avantages accordés par les deux pays. Et la ministre de conclure que la Tunisie s’oriente actuellement vers la diversification des sources d’énergie invitant les investisseurs égyptiens à investir dans ce domaine faisant remarquer que son pays vise à atteindre 30% des énergies propres d’ici 2030 pour diversifier les sources d’énergie amie de l’environnement et réduire l’énergie traditionnelle liée aux carburants.

en relation