Egypte-Portugal : Epanouissement économique et culturel sans précédent

Vendredi 13 Avril 2018-15:05:49 Actualités
Egypte-Portugal : Epanouissement économique et culturel sans précédent
Egypte-Portugal : Epanouissement économique et culturel sans précédent

Des années de coopération fructueuse viennent couronner le déplacement actuel du Chef de l'Etat portugais en Egypte. Une visite officielle qui se place sous le signe d'un épanouissement économique et culturel sans précédent entre Le Caire et Lisbonne.

L'Egypte et le Portugal entendent sérieusement renforcer leur coopération sur tous les volets. Hier jeudi, leurs Chefs d’Etat ont assisté à la séance de signature d'un mémorandum d'entente entre l'Organisme général économique du Canal de Suez et son analogue portugais. Ce n'était pas tout. Le secteur d'enseignement n'est pas en reste. Les deux pays ont également signé un protocole de coopération entre l'Université d'Ain Chams et l'Institut Camoes pour donner un nouveau souffle aux échanges culturel, linguistique et autres de part et d'autre.  

Le Président Abdel Fattah Al-Sissi a précisé que ses entretiens avec son homologue portugais Marcelo Rebelo De Sousa avaient porté sur nombre de dossiers régionaux d'intérêt commun. Les deux dirigeants ont échangé leurs visions au sujet de la lutte contre le terrorisme qui doit prendre en compte l'assèchement de ses sources de financement et la sensibilisation aux dangers du radicalisme. Ils ont de même abordé la conjoncture régionale en Libye et en Syrie.

"L'Egypte adopte une stratégie globale pour contrer le phénomène hideux du radicalisme", a assuré le Président Al-Sissi lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue portugais Marcelo De Sousa. Et de préciser que la stratégie égyptienne repose sur des dimensions sécuritaire, culturelle et économique. "Nous ne défendons pas uniquement notre sécurité nationale mais nous avançons également dans le cadre de notre responsabilité régionale et internationale", a renchéri le Chef de l'Etat égyptien. Le Président Al-Sissi a de même fait savoir que les discussions présidentielles ont planché sur le parcours constructif et édifiant de la coopération entre l'Egypte et l'Europe et les moyens de sa relance vers de plus vastes horizons. Et de poursuivre : "Nous avons exprimé notre appréciation pour le Portugal et pour ses positions favorables à l'Egypte". Le numéro un égyptien a également indiqué que les deux nations se sont mises d'accord sur le renforcement de leur coopération bilatérale en vue de consolider les démarches du développement entreprises dans les pays africains ainsi que de resserrer les rapports d'action commune unissant l'Union européenne et l'Afrique. Le Chef de l'Etat portugais a exprimé sa grande estime pour les démarches menées par l'Egypte sur les plans régional et international  et dans le cadre de l'octroi d'aides humanitaires aux populations sinistrées. Il a à cet effet salué l'accueil par l'Etat égyptien de 5 millions de réfugiés de différentes nationalités. M. De Sousa a demandé à l'Union européenne lors de la conférence de presse avec le numéro un égyptien d'adopter une politique standardisée relative au dossier des réfugiés, faisant allusion à ce que l'Egypte accueille sur son sol 5 millions de réfugiés qui reçoivent un bon traitement. Et de signaler que le Portugal abrite aussi un grand nombre de réfugiés et que l'Europe est tenue de mettre en place une stratégie claire et précise qui soit adoptée par l'intégralité des Etats membres de l'Union européenne.

Le porte-parole de la Présidence de la République a dans un communiqué de presse fait savoir que les deux Présidents ont examiné les moyens de relance des relations bilatérales notamment après la tenue de la première réunion de la commission mixte Egypte/Portugal au Caire, en octobre 2017, avec la participation des hommes d'affaires des deux parties.

Après avoir mené une conférence de presse avec son homologue égyptien, le Président portugais s'est rendu à la prestigieuse institution et mosquée d'Al-Azhar  où il a eu un entretien avec le Grand Imam d'Al-Azhar Cheikh Ahmad Al-Tayeb. La plus haute autorité de l'Islam sunnite en Egypte a accompagné le Chef de l'Etat portugais dans les coins de la prestigieuse mosquée et université d'Al-Azhar pour voir  les travaux de restauration globale dont a fait l'objet ce lieu de culte et de savoir millénaire. Le Président Marcelo De Sousa a donné une conférence intitulée "La vision d'un enseignant et d'un Chef d’Etat", à Al-Azhar en présence d'un parterre de hauts responsables, de savants et d'étudiants d'Al-Azhar et de nombre de ministres, d'ambassadeurs et de personnalités publiques.

La conférence jette la lumière sur la relation entre l'Orient et l'Occident et les fondements d'une cohabitation pacifique et d'un dialogue fructueux entre les adeptes des différentes cultures et religions, en s'inspirant de l'expérience de son pays qui possède un  riche patrimoine historique diversifié.

M. De Sousa a relevé que "l'Egypte est un pays riche par sa culture. Elle tient un rôle principal dans la région et dans le monde entier". "Je suis un enseignant en premier lieu, c'est ma profession. J'ai fondé ma carrière sur la liberté de croyance et d'idéologie. Je favorise le dialogue entre les différentes religions, la tolérance et l'acceptation de l'autre", a-t-il dit. Le Président portugais a vivement salué  l'Université et la Mosquée d'Al-Azhar, en ces termes : "Je sens être dans mon pays. L'Université Al-Azhar est riche d'histoires, de cultures et d'une civilisation édifiante. Notre vie est une grande école où nous apprenons et faisons apprendre les autres". Et de dire que nous sommes censés accepter l'autre car nous sommes différents par nature. M. De Sousa a poursuivi que l'Islam fait partie de l'Etat portugais, considérant fautifs  les dirigeants européens qui ne croient pas que cette religion forme, entre autres, l'esprit de l'Europe. "Les Egyptiens, les Grecs et les Romains font partie intégrante de la civilisation humaine", a-t-il renchéri. Il a également appelé à lutter contre l'islamophobie et contre l'isolement de tous genres. Et de souligner que depuis la fondation du Portugal, l'Islam avait eu de profonds impacts sur la société portugaise. Le Chef de l'Etat portugais a fait l'éloge de l'Egypte, la considérant comme étant le berceau des civilisations. "L'histoire de l'Afrique, de l'Europe, de l'Amérique et de l'Asie a pris naissance de manière ou d'une autre en Egypte", a-t-il noté, avant de dire que le Portugal va accorder un insigne d'estime à Al-Azhar eu égard à ses démarches en faveur de la paix à travers le monde.

Le Chef de l'Etat portugais devait de même se rendre à la Cathédrale d'Abbassiya pour rencontrer le Pape Tawadros II, patriarche de l'Eglise Saint-Marc.

Le Président du Portugal Marcelo Rebelo de Sousa était arrivé mercredi soir au Caire, à la tête d'une importante délégation dans le cadre d'une visite de trois jours. Il est de même attendu ce vendredi soir au Forum d'affaires égypto-portugais organisé par l'Union égyptienne des Chambres de commerce en collaboration  avec l'Agence portugaise du Commerce et de l'Investissement en présence d'une délégation d'hommes d'affaires des deux pays.

en relation