Elections en Israël : L’historique Parti travailliste aux abois

Test Acount Dimanche 07 Avril 2019-13:16:59 Photo du jour
Elections en Israël : L’historique Parti travailliste aux abois
Elections en Israël : L’historique Parti travailliste aux abois

 

Eyal Vardi a voté pour le Parti travailliste israélien presque toute sa vie, mais aux prochaines élections législatives cet énergique sexagénaire a décidé de donner sa voix à une liste qui, elle, a une chance de gagner, selon l’AFP. Longtemps dominateur en Israël, le Parti travailliste n’est crédité par les sondages que d’une dizaine de sièges (sur 120) dans le Parlement qui sortira des urnes mardi.

Alors Eyal Vardi a décidé de soutenir la liste centriste Bleu-Blanc du général Benny Gantz.

Le Parti travailliste et Bleu-Blanc “ne sont pas très différents. Alors autant donner ma voix” à la liste de Benny Gantz puisqu’elle au moins peut l’emporter contre le Likoud (droite) du Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu, explique cet habitant de Motza Illit, localité aisée proche de Jérusalem.

Selon cet électeur longtemps fidèle aux travaillistes, ces derniers se sont éloignés de leurs origines de gauche.

Il est venu écouter, dans la maison d’un autre habitant de Motza Illit, le candidat de Bleu-blanc Michael Biton lors d’une rencontre de proximité.

M. Biton a été maire d’une ville du sud d’Israël sous l’étiquette travailliste. Mais il a rejoint les centristes de Bleu-Blanc pour les législatives.

Le départ de M. Biton et les propos désabusés de M. Vardi illustrent la profonde désaffection dont souffre le Parti travailliste après avoir longtemps dominé la scène politique israélienne.

en relation