Facebook introduit 10 langues africaines pour combattre les “fake news” sur le continent

Test Acount Vendredi 16 Août 2019-22:51:38 Actualités nationales
Facebook introduit 10 langues africaines pour combattre les “fake news” sur le continent
Facebook introduit 10 langues africaines pour combattre les “fake news” sur le continent

Le géant du numérique Facebook a introduit dix langues africaines à son programme de fact-checking créé pour lutter contre les infox, notamment dans le domaine politique, sur la plateforme sociale.

Dans un communiqué conjoint avec le site indépendant de vérification de faits sur le continent africain Africa Check, Facebook explique que cette mesure qui s’inscrit dans la 3e étape de son programme fact-checking avait pour objectif de permettre de vérifier les faits diffusés sur la plateforme et de limiter la propagation des fake news.

Facebook avait lancé en 2018, de concert avec Africa Check son programme de fact-checking dans cinq pays africains, à savoir, l’Afrique du Sud, le Kenya, le Nigeria, le Sénégal et le Cameroun.

Les langues africaines introduites à la plateforme sociale sont le haoussa, le yoruba, l’igbo (Nigeria), le swahili (Kenya), le wolof (Sénégal), l’afrikaans, le ndébélé du Transvaal, le sotho du Nord, le sotho du Sud, le tswana et le zoulou (Afrique du Sud).

Le directeur exécutif d’Africa Check, Noko Makgato s’est réjoui de l’ajout de nouvelles langues africaines au programme de vérification des faits sur le continent africain, qui est une démarche vitale et nécessaire non seulement pour améliorer la qualité des informations diffusées sur Facebook mais aussi pour faire parvenir des informations plus précises et crédibles à un public plus large dans les quatre coins de l’Afrique.

en relation