Fortnite : Des avocats attaquent le jeu en justice parce qu’il rend accros les jeunes

Ghada Choucri Mercredi 09 Octobre 2019-14:33:41 Jeunesse
Fortnite : Des avocats attaquent le jeu en justice parce qu’il rend accros les jeunes
Fortnite : Des avocats attaquent le jeu en justice parce qu’il rend accros les jeunes

Un cabinet d’avocats montréalais vient de déposer une demande d’action collective contre Fortnite. En cause, l’addiction que provoque le free-to-play chez les plus jeunes, et ses conséquences sur la santé et l’éducation.

Les poursuites contre les géants du jeu vidéo se multiplient. En France, le tribunal de grande instance de Paris vient de condamner Steam à autoriser la vente de jeux dématérialisés. Si la décision se confirme en appel, elle pourrait faire jurisprudence et toucher d’autres acteurs, notamment la plateforme Epic Games à l’origine de Fortnite. C’est justement au tour de Fortnite d’être visé par une action judiciaire. Le phénomène de société qui rassemble près de 250 millions de joueurs fait l’objet d’une demande d’action collective lancée par un cabinet d’avocats montréalais. Selon le cabinet, le titre serait addictif, et donc à l’origine de problèmes de santé et d’échec scolaire chez les plus jeunes.

Fortnite aurait été pensé pour être addictif

Au même titre que les jeux d’argent, l’addiction aux jeux vidéo a été classée comme une maladie par l’Organisation mondiale de la Santé. Elle présente en effet les mêmes caractéristiques que les autres dépendances, notamment l’abandon de toute activité pour se consacrer uniquement au jeu.

On reproche à Fortnite d’être conçu pour rendre accro le joueur. Epic Games a d’ailleurs embauché des psychologues, et il semble assez logique de penser que leur rôle est de concevoir un environnement et des mécaniques de jeu addictives. Parmi ses recrues, Célia Hodent, une Française dotée d’un doctorat en psychologie, qui a été nommée directrice de l’expérience utilisateur. L’objectif inavoué serait de rendre les mécaniques du jeu plus addictives et les sensations de récompense plus intenses à l’aide des principes de conditionnement.

Un problème d’autant plus grave que le free-to-play est financé exclusivement par des achats en jeu qui sont effectués en grande partie par de jeunes enfants. Epic Games n’a fait aucun commentaire, et semble même vouloir poursuivre sur cette voie en renforçant l’aspect communautaire du jeu, notamment avec l’introduction du chat audio dans la dernière version du jeu sur smartphones.

en relation