Nestle

Forum mondial des jeunes: témoignage au goût du continent brun

Ghada Choucri Mercredi 09 Janvier 2019-21:20:50 Jeunesse
Forum mondial des jeunes
Forum mondial des jeunes

Anne-Nuna Carvalho était une des jeunes africaines qui ont participé au Forum mondial des jeunes tenu novembre dernier à Sharm El Sheik. Elle a bien voulu de partager cette magnifique expérience avec les jeunes lecteurs du Progrès Egyptien avec un témoignage si émouvant.

"Novembre n'est pas seulement un mois historique marquant la chute du mur de Berlin en 1989, mais novembre 2018 a été une période au cours de laquelle j'ai assisté au premier rassemblement de masse rejoignant desjeunes venant de 150  différents pays. Ce dernier était organisé par un président africain. Il s'agit du Forum mondial de la jeunesse et qui a présenté aux jeunes comme moi une plate-forme pour discuter des sujets les plus problématiques au monde, échanger des points de vue pour orienter les responsables politiques et établir des réseaux avec d’autres jeunes du monde entier pour créer des liens durables. Le forum m'a invitée à participer en tant que jeune représentant mon pays, Sao Tomé-et-Principe, et parmi d'autres jeunes représentant leurs propres pays.

Je suis un enfant africain, né dans les îles de l'Afrique de l'Ouest de Sao Tomé-et-Principe. Je pense qu’environ 92% de la population mondiale n’a pas entendu parler de nous ni a rencontré un Santoméen. Qui sommes- nous? Nous sommes un archipel de 7 petites îles avec une population  touchant les  195 000 personnes. Nous sommes une destination impopulaire en raison du manque de publicité, bien que nous sommes considérés comme un paradis pour les magazines de voyage. Nos vies tournent autour d’un dicton populaire, «leve-leve», qui signifie «lentement / détendu» et qui justifie notre routine de ralenti. Les Saotoméens sont dotés d'un habit exotique considéré comme patrimoine par l'UNESCO. Le nom de l'île bénie et prestigieuse signifie Saint-Thomas et le Prince, ou pas moins de 4 langues sont parlés parmi son peuple: portugais / forro / angulaire / linguie. Découvrez plus en nous rendant visite.

Pendant ce temps, l'événement s'est déroulé dans le nord de l'Afrique, pays pharaonique d'Égypte, dans une ville située à l'extrémité sud de la péninsule du Sinaï, nommée Sharm El Sheikh ou la ville de paix. Un grand nombre de délégués étaient déjà arrivés avant la cérémonie d'ouverture.  Nous étions plus de 5 000 jeunes hébergés dans environ 30 hôtels / auberges de jeunes, avec une équipe de soutien  qui travaille 24 heures sur 24 dans chaque site et surtout une hospitalité exceptionnelle de la part du personnel et des habitants. Il est crucial de souligner que l'événement était entièrement financé, ce qui signifie que tous les participants avaient à la fois des vols et un hébergement assurés par le gouvernement égyptien et des sponsors.

L'équipe organisatrice a travaillé sans relâche pour offrir une expérience optimale, et donc un environnement serein du début à la fin de notre itinéraire. Le jour de mon arrivée, j'ai été accueilli par l'équipe de la FMJ à l'aéroport et j'ai été emmené à mon hôtel. J'ai eu le privilège d'être installé dans les Sheraton Ressorts, où j'ai partagé l'espace avec d'autres délégués du Kosovo, de Jordanie, du Nigéria, du Ghana, de France, du Sierra Leone, d'Afrique du Sud, de Tanzanie, du Sud-Soudan, du Burundi, du Népal, d'Égypte et d'autres pays. Chapeau au personnel du restaurant de l'hôtel, qui a servi le meilleur de la cuisine égyptienne, complété par son excellent service et son professionnalisme.

Parmi les nombreux sous-événements intéressants, la cérémonie d'ouverture et celle de clôture ont été magnifiquement préparées, avec des récompenses et des discours inspirants, ainsi qu'une pièce de théâtre réunissant différentes cultures sous le même œuvre du père des arts. De la même manière, les participants ont vécu avec émotion en agitant fièrement leurs drapeaux, signe d'unité ce qui  montre que nous sommes des peuples ayant le pouvoir de créer un avenir durable pour les prochaines générations. Au cours des jours qui se sont suivis, il y avait un aperçu des sessions à partir desquelles j'avais choisi des sujets tels que la consommation d'énergie, le changement climatique, l'égalité des sexes et l'Afrique que nous souhaitons. Il est essentiel de mentionner la participation et la contribution des sessions du président El -Sissi, car il s’est assuré d’être présent dans la plupart d’entre elles. Son épouse, a réellement contribué à la session sur l’égalité des sexes en évoquant le rôle des femmes dans la société égyptienne et en Afrique.

Parallèlement à ce grand événement, j'ai eu la chance de rencontrer d'innombrables personnes de différents pays qui étaient également fières de représenter leur pays. En tant que jeune, c’est toujours un honneur d’être l'image de votre peuple, mais la pression monte de plus en plus loin pour le simple fait que vous êtes la seule personne de vos îles. Néanmoins, je pense que nous n’avons pas besoin d’être âgé pour avoir de bonnes idées.

En plus, Sao Tomé-et-Principe remercie et félicite les Égyptiens pour leur hospitalité. Les relations entre les deux pays seront plus étroites. Nous avons maintenant affecté un nouveau gouvernement, qui devrait travailler plus fort que le précédent et apporter de la transparence politique et de la prospérité à notre petit mais magnifique archipel. Lors d’une des sessions sur les questions environnementales, j’ai appris que l’Égypte offrait déjà une formation sur l’irrigation en eau à certaines nations africaines. En conséquence, je crois sincèrement que nos gouvernements pourraient parvenir à un accord de coopération afin que nous puissions tirer parti d’une opportunité aussi enrichissante.

Ci-après, vais-je présenter une nouvelle demande pour revenir en 2019? Je vais certainement postuler pour la conférence de l’année prochaine et cette fois-ci ça sera en tant que panéliste. J’ai le sentiment que beaucoup de choses n’ont pas été dites et que je pourrais apporter une contribution plus solide à la table de discussion tout en mettant mon pays à la barre. Comme l'a écrit un auteur santoméen, Miguel Tavares, dans son livre Équateur, «chaque jour était un cadeau qu'aucun mal-être ne pouvait assombrir». Arakom Kariban (à bientôt)."

en relation