Frères et soeurs : Des conseils éducation

Walaa Al-Assrah Samedi 24 Août 2019-16:42:26 Femme
Frères et soeurs : Des conseils éducation
Frères et soeurs : Des conseils éducation

Toujours, on pose des questions que faire pour les disputes de nos enfants ensemble, comment peut-on bien les éduquer? Voici des réponses à la plupart de vos anxiétés

1. Tous les frères et soeurs se disputent-ils ?

Aucune famille n’échappe aux chamailleries, se bagarrer c’est nor­mal, inutile donc de rêver à une totale harmonie quand ils sont ensem­ble ! Les disputes entre frères et soeurs, c’est normal ! Les enfants imaginent l’amour des parents comme un gros gâteau qu’il faut se partager, et plus le nombre de parts augmente, plus ils se sentent lésés ! Expliquez-leur que votre coeur de parent se multiplie avec le nombre d’enfants, et que des parents peuvent aimer deux, trois ou quatre enfants en même temps !

2. Faut-il les empêcher de se bagarrer ?

Les disputes ont une fonction essentielle, elles servent à prendre sa place et se faire respecter. Si vous les interdisez, vous privez vos enfants de moments constructifs. Le lien fraternel s’autorégule, et les affronte­ments alternent avec des moments de complicité et de jeu. En cas de conflit, ne censurez pas les belligérants, écoutez leurs plaintes et recad­rez : « Je vois que vous êtes en colère mais vous devez vous respecter. » Restez à l’écart en cas de petites anicroches, laissez-leur une chance de résoudre seuls le conflit.

3. Doit-on intervenir s’ils se battent ?

Intervenez s’ils en viennent aux mains, séparez-les si l’un d’eux se retrouve en danger ou si c’est toujours le même qui est soumis. Ensuite, prenez l’attaquant par le bras, regardez-le droit dans les yeux et rappelez les règles : « Il est interdit de se donner des coups ou de s’insulter dans notre famille. Je ne veux pas de ça à la maison. » La violence verbale autant que la violence physique est à proscrire.

4. Est-ce que ça mérite une punition ?

En cas de bagarre, ne prononcez pas la question piège : « Qui a com­mencé ? », car c’est invérifiable et chacun dira que c’est l’autre ! Mieux vaut opter pour une sanction “light” : isolement dans la chambre quelques minutes, privation de square ou de DVD pour chacun. Demandez-leur ensuite d’exécuter un dessin pour leur frère ou soeur comme message de réconciliation et de paix.

en relation