Gouvernement : Plan urgent pour le dossier du planning familial

Test Acount Lundi 28 Septembre 2020-18:02:50 Actualités
Le Premier ministre Dr Moustafa Madbouli (2e de droite) présidant hier lundi la réunion de suivi
Le Premier ministre Dr Moustafa Madbouli (2e de droite) présidant hier lundi la réunion de suivi

Le Premier ministre, Dr Moustafa Madbouli, a tenu hier lundi, une réunion pour faire le suivi des efforts déployés dans le cadre du plan de l'Etat pour le planning familial. Y étaient présents, les ministres du Plan, de la Santé, de la Solidarité sociale, et d'Etat chargé de l'Information, ainsi que la présidente du Conseil national de la femme, la Secrétaire générale du Conseil national de la maternité et de l'enfance et la directrice du Centre démographique, peut-on lire sur la page officielle du Conseil des ministres.

Dr Madbouli a commencé par mettre l'accent sur le grand intérêt qu'accorde le Gouvernement au dossier de la santé reproductive et du planning familial, et qui est étroitement lié aux capacités de l'Etat à réaliser la justice sociale et à assurer les services principaux, dont la santé et l'éducation, à tous les citoyens partout sur le territoire national. Cela permet également de majorer les capacités de l'Etat à assurer les ressources nécessaires et à les dépenser sur les priorités du développement.

Et le PM de souligner qu'en dépit des démarches réalisées à ce propos, à travers les programmes de sensibilisation quant à l'importance de ce sujet, "le chemin reste encore long et il nous faut encore plus d'efforts pour relever les défis relatifs à la croissance démographique et au planning familial".

Dr Madbouli a instruit d'élaborer un plan exécutif intégral et urgent pour traiter ce sujet de planning familial, affirmant l'absence de problèmes concernant le financement indispensable à l'élaboration d'un programme réussi qui permettra de limiter cette augmentation démographique. "Notre succès dans ce dossier épargnera à l'Etat des milliards de LE à l'avenir", a-t-il renchéri.

Et le chef du gouvernement de relever l'importance de poursuivre les campagnes de sensibilisation quant aux risques et conséquences néfastes de la croissance démographique, ainsi que ses répercussions sur les secteurs économique, social et du développement. Il a ainsi appelé à préparer une feuille de route dont les objectifs seront clairs et nets.

La ministre de la Santé a, quant à elle, passé en revue les résultats de l'initiative du Président de la République pour la santé de la femme, soulignant que les diagnostics effectués, depuis le lancement de ladite campagne en juillet 2019 et jusqu'à nos jours, sont au nombre d'environ 8,5 millions de cas sur l'ensemble du territoire. L'initiative se poursuivra à tous les niveaux, a souligné la ministre, et ciblera les femmes à partir de 18 ans, pour faire le diagnostic général contre les maladies non-transmissibles, tout en les sensibilisant quant à l'importance de leur santé reproductive et du planning familial.

La ministre de la Solidarité sociale a, pour sa part, salué le rôle joué par les organisations non-gouvernementales dans ce domaine, en coordination avec le ministère, et ce, via les médias, dans le but de rectifier les faux concepts quant à la reproduction et à la santé des femmes, en plus de leur rôle dans la sensibilisation des femmes quant aux concepts de la religion relatifs à ce sujet, et ce en collaboration avec les ulémas et les savants religieux compétents.

en relation