Nestle

Irak : Les législatives au Kurdistan sous le signe de la résignation

Test Acount Samedi 29 Septembre 2018-14:15:45 Actualités
Un membre des Peshmergas montre son index après avoir voté aux législatives, le 28 septembre 2018 à Souleimanyeh, au Kurdistan irakien
Un membre des Peshmergas montre son index après avoir voté aux législatives, le 28 septembre 2018 à Souleimanyeh, au Kurdistan irakien

En septembre 2017, le Kurdistan d'Irak votait dans la liesse pour son indépendance. Un an plus tard, son rêve d'Etat est bien loin et les posters, cette fois pour l'élection de députés, exaspèrent les habitants d'Erbil, la capitale de cette région autonome, rapporte l’AFP. Les hommes politiques "dépensent un argent fou pour imprimer leurs affiches de campagne. Et quand ceux qui en ont besoin demandent de l'aide, ils répondent que c'est la crise et qu'il n'y a pas d'argent", s'emporte Abdallah Mohammed, un retraité de 69 ans. "Alors ces élections ne m'intéressent pas", poursuit ce Kurde au keffieh noir et blanc noué sur la tête, en désignant des affiches aux couleurs criardes. Il y a un an, les drapeaux vert, blanc et rouge des Kurdes flottaient dans les rues tandis que la population se pressait aux urnes pour voter massivement (93%) "oui" à l'indépendance du Kurdistan irakien. Depuis lors, résignée à renouer avec Bagdad après avoir vu ses rêves de souveraineté s'envoler en même temps que les revenus du pétrole, la région autonome élit dimanche ses députés, sans beaucoup d'enthousiasme.

en relation