Journée internationale du « je t’aime »: quand de simples mots ont un réel pouvoir

Soha Gafaar Mardi 09 Juillet 2019-14:34:23 Chronique et Analyse
Journée internationale du « je t’aime »
Journée internationale du « je t’aime »

La première semaine de juillet a un rendez vous avec une journée internationale hors pair. C’est la journée internationale du « Je t’aime ». Ne soyez pas étonné, oui il existe une telle journée mondiale, et cela émane de l’importance de ces mots magiques, non seulement entre les amoureux, mais aussi entre la famille et les amis. Cette journée est pour rappeler aux gens qu'il faut dire souvent je t'aime à chaque personne qu'on aime.Il a été constaté que la plupart des gens déclarent rarement ou jamais aux personnes qui leur sont chères leur amour. Vous aimez votre frère, votre sœur, votre mère, votre père, votre fils, votre fille, votre ami… il est temps que vous lui dites "je t'aime". Prenez l'habitude de dire "je t'aime" à toute personne que vous aimez, et non seulement à votre femme, copine ou mari.

 

Vous avez un nouvel amoureux et enfin envie de passer aux choses plus sérieuses. Comme beaucoup, vous allez peut-être vous demander s’il existe un bon moment pour vous livrer à votre partenaire. Est-ce vous qui allez dire « je t’aime » en premier ? Ou allez-vous attendre  que ce soit lui ou elle qui prenne les devants ?

Pourquoi ces trois simples petits mots font-ils parfois si peur à dire, ou du moins à dire la première fois ? Pourquoi appréhendons-nous souvent d’être le premier des deux à passer le cap ?

Sous cette peur de dire « je t’aime » se cache notre peur de ne pas recevoir de retour et notre peur de nous exposer à être trahi. Nous craignons de nous donner, de nous ouvrir, parce qu’alors, nous nous exposons à être blessés. La peur de dire ces mots trahit aussi une crainte de l’engagement, d’être enchaîné à vie à la personne à qui on le dit, de lui donner une parole. Ce premier « je t’aime » est souvent vécu comme un engagement, une mise à nu, comme l’enclenchement d’une sorte de suite obligatoire : être fidèle, commencer à parler de vrais projets à deux… 

Nombreux sont les amoureux suspendus à ce "Je t'aime", sésame d'une relation sentimentale véritable. Aimer et se sentir aimé, tout est là ! Quel est le rôle de ces déclarations dans la dynamique amoureuse ? Pourquoi sont-elles si importantes et redoutées, à la fois ? La psychologue-clinicienne Rose-Marie Charest nous explique ce qui se joue d'emblée derrière ces trois mots.

Derrière cette déclaration universelle d'amour, tant attendue, ou redoutée, se cache des enjeux, des attentes, comme des réticences. Le premier "je t'aime" reste une étape charnière dans la dynamique amoureuse, loin d'être anodine. "En le formulant, on ouvre grand la porte de la relation amoureuse", explique la psychologue clinicienne Rose-Marie Charest. Une fois ce sésame prononcé, on peut consciemment espérer construire. Au-delà de sa valeur romantique, "Je t'aime" marque indéniablement la fin de la phase d'exploration, au profit de l'engagement.

Le premier "Je t'aime" n'est pas dû au hasard. Loin s'en faut. Qu'il soit murmuré, ou clamé. Qu'il vous ait échappé sous le coup de l'émotion, ou bien qu'il soit longuement mûri... Ces trois mots charmants impliquent avant tout un engagement, qui plus est à long terme. Auquel s'ajoute dans la majorité des cas une promesse d'exclusivité. C'est ainsi ! On ne dit pas "je t'aime", en pensant, mais j'aime aussi la voisine, ou cet inconnu rencontré dans le train... D'où l'importance de ne pas se lancer à la légère.

Mieux vaut attendre de les ressentir. Pour Rose-Marie Charest, "il exige une capacité d'intégration, c'est l'ensemble de moi qui aime, l'autre dans sa globalité". Clé de voûte dans la relation amoureuse, le "Je t'aime", en dit long sur ce qu'il (elle) est prêt(e) à faire rien que pour vos yeux.

Il adore votre mère, elle supporte vos chaussettes roulées en boule au milieu de la chambre... Alors pourquoi ce "je t'aime" tout simple, se fait-il attendre ? Pour certains, c'est tout bonnement une épreuve, parfois même insurmontable. Comme s'il se jouait à leur insu un conflit entre leurs aspirations et leurs peurs. Lesquelles peuvent prendre différentes formes. Dire "je t'aime" peut réveiller, en premier lieu la peur de l'engagement. Explications : "En déclarant sa flamme, on s'engage à choisir et donc à renoncer" développe Rose-Marie Charest. Avec à la clé, la possibilité de perdre sa liberté. Une valeur plus qu'en hausse à notre époque.

Le bon moment pour dire je t’aime

Vous vous demandez aussi, au-delà du fait de le dire en premier, si le moment est bien choisi. Si vous ne vous emballez pas un peu. Si vous n’allez pas trop vite. Vous avez peut-être encore peur de vous tromper, de ne pas faire le bon choix de partenaire, d’aller trop vite, malgré votre envie dévorante de vivre une belle histoire d’amour.

Vous avez le droit de ne pas dire ces mots. Prendre le parti de ne pas se livrer d’emblée à l’autre, c’est aussi faire le choix de rester un peu inaccessible et désirable, lointain. Je dois dire que c’est une excellente stratégie amoureuse, et qu’elle vous permet de temporiser en restant maître de ce qui se passe ! En général, c’est ce qui vous attire le respect de votre partenaire, et un désir plus grand de sa part. Ne pas dire je t’aime tout de suite, c’est une façon de rendre l’autre encore plus fou de vous. C’est aussi un grand apprentissage pour les personnes qui ont tendance à faire preuve de trop de générosité en amour ou dans leurs relations en général : ne pas dire je t’aime, c’est apprendre à recevoir d’abord, et à donner ensuite.

Mais le fait est que ressasser tout ceci, votre envie de vous investir, de lui dire que vous l’aimez, et en même temps, ne pas savoir si ce n’est pas trop vous exposer, avoir envie que votre partenaire vous le dise d’abord, ne pas vouloir trop donner… vous prend sérieusement la tête ! Vous demandez l’avis de votre entourage. Vous repensez à vos blessures passées, vos autres histoires. Vous attendez quelque chose de la part de votre nouvel amour.

Les "Je t'aime" à répétition

D'autres au contraire usent du "Je t'aime" avec facilité, trop peut-être. Quand cette déclaration, aux allures de serment, se répète, parfois sans émotion, ni les gestesqui y sont habituellement associés, les questions peuvent se poser. Que se cache-t-il derrière ces mots ? "Il peut s'agir de l'expression d'un besoin, d'une attente d'un "je t'aime", en retour, qui cache une forme d'insécurité", répond Rose-Marie Charest. Il faut être suffisamment capable d'intérioriser l'amour reçu, sans être en attente d'une réassurance permanente. Par ailleurs, à le marteler ainsi, on risque de banaliser les sentiments tout comme de créer de fortes tensions. Rose-Marie Charest est formelle : "L'amour ne se déclare pas sous condition... qu'il vous réponde la même chose, ou qu'elle s'offre sans retenue à vos fantasmes !".

En prononçant ce "je t'aime", nous sommes nombreux à espérer qu'il ouvre la porte sur la relation amoureuse rêvée. Les mots ont un réel pouvoir, mais ils ne peuvent à eux seuls, lever les voiles du mystère que représente chacun. D'autant plus qu'entre nous, quelles que soient les crises que traverse le couple, son "je t'aime" restera sans doute le plus beau jour de votre vie. Alors on lâche la pression. Sans attente, on a dit !

en relation