L'architecture unique de la mosquée Al-Aqmar

Dalia Hamam Jeudi 14 Juin 2018-12:11:10 Archéologie
La mosquée Al-Aqmar
La mosquée Al-Aqmar

La mosquée Al-Aqmar fut construite en 1125 sous le califat d'Al-Amir Bi-Ahkam Allah, dixième calife fatimide au Caire. Cette mosquée est connue par son architecture unique, elle est l'une des premières mosquées de la ville à intégrer une façade suivant l'alignement de la rue, par opposition au plan traditionnel marqué par une façade parallèle à la Qibla.

Selon le site Islamophile, la mosquée Al-Aqmar est constituée d’une cour intérieure ouverte de forme carrée. Cette cour est entourée de quatre salles, la plus grande étant le sanctuaire de la mosquée. Elle comporte en outre quatre piliers à base carrée, un à chaque coin de la cour.

Les arches, supportées par des colonnes de marbre, sont de type voûté; il s’agit d’une forme architecturale apparue en Egypte à une époque tardive de la dynastie fatimide. Les quatre salles sont recouvertes de coupoles aplaties, mis à part une partie du sanctuaire qui est recouverte d’un simple toit en bois. Le minbar et le minaret ont été, entre autres parties de la mosquée, restaurés durant le règne du Sultan Al-Dazher Barqouq en 1396. Une inscription mentionnant la date de cette restauration a été fixée au-dessus du mihrâb. Le minbar a gardé sa décoration fatimide, sur l’arche située au-dessus de sa porte ainsi qu’au dos de la chaire de l’orateur. D’autres décorations fatimides peuvent également être observées sur les panneaux des armoires encastrées ainsi que sur les garnitures des hauts de portes.

La splendeur de cette mosquée tient à la prouesse architecturale caractérisant sa façade, respectueuse des proportions et agençant une grande variété de décorations. L’architecte devait notamment prendre en compte l’orientation de la Qibla lorsqu’il a dessiné l’intérieur de la mosquée, tandis que la façade devait suivre l’alignement de la rue. Ainsi, la façade n’est-elle pas parallèle au mur de la Qibla. L’espace situé entre les deux murs aurait pu être gâché, mais il a pu être aménagé pour comprendre un vestibule, l’escalier du minaret et deux pièces ouvrant sur l’intérieur. La Mosquée Al-Aqmar est ainsi la première mosquée à avoir subi ce traitement architectural, consistant à aligner la façade externe le long de la rue et à orienter correctement la Qibla à l’intérieur. Ce plan fut invariablement adopté par la suite pendant toute la période mamelouke.

La partie visible de la façade comprend l’entrée et l’aile droite de la mosquée. L’aile gauche a été dissimulée quant à elle par une construction moderne. L’entrée, légèrement en avant de la façade, est au milieu de celle-ci.

Les niches situées de part et d’autre de l’entrée sont couronnées, pour chacune d’entre elles, d’une rangée de stalactites. En retrait de ces niches, on en trouve deux autres plus petites, chacune recouverte d’un semi-dôme cannelé. Et au-dessus d’elles, il y en a encore deux autres, recouvertes de cannelures et soutenues par deux colonnettes accolées à la façade. Les stalactites, si caractéristiques de l’architecture islamique, constituent ici la première introduction de cet élément architectural dans le dessin de la façade d’une mosquée.

en relation