Nestle

La BAD met en relief les perspectives économiques en Egypte d’ici 2020

Dr Nesrine Choucri Lundi 04 Février 2019-13:12:19 Economie
La BAD met en relief les perspectives économiques en Egypte d’ici 2020
La BAD met en relief les perspectives économiques en Egypte d’ici 2020

L’économie égyptienne est passée par d’innombrables défis au cours des dernières années. Cette année en 2019, elle connaît une nette stabilité. C’est ce que confirme la Banque africaine de développement (BAD) qui a analysé l’impact des décisions prises au cours des deux dernières années et leur impact sur l’économie nationale jusqu’en 2020. Le taux de croissance du PIB réel, estimé à 5,3 % en 2018, est le plus élevé de la dernière décennie. Parallèlement, le chômage a baissé de 12 % en 2017 à 10 %. La croissance a été maintenue sur le plan de l’offre grâce à la reprise du tourisme et de la production de gaz naturel et, sur le plan de la demande, grâce au rebondissement des exportations et des investissements et à l’affaiblissement de la consommation des ménages du fait de l’inflation. Grâce aux efforts d’assainissement budgétaire continus, le déficit est s’élévé à 9,0 % en 2018 et le solde budgétaire primaire  était légèrement excédent. Le ratio de la dette publique/PIB de 103 % en 2017 est passé à 92,5 % en 2018. Grâce à la dévaluation de 2016, les taux de change effectifs nominaux et réels ont considérablement diminué bénéficiant aux exportations par la compétitivité accrue des prix et l’amélioration des termes d’échange.

Le PIB devrait atteindre 5,8 % en 2020. L’amélioration du climat des affaires entraînant une reprise importante de l’investissement direct étranger, et de meilleures conditions de sécurité profitant au tourisme.

En outre, la production de gaz naturel du gisement de Zohr devrait continuer à augmenter, permettant au pays d’atteindre l’autosuffisance et de devenir un exportateur net de gaz.

L’Égypte a entrepris des réformes structurelles impressionnantes entre 2017 et 2018. Les politiques facilitent la création d’entreprises, renforcent les droits légaux, améliorent la législation sur les faillites et l’accès au crédit. Le secteur de l’énergie est désormais plus durable et compétitif grâce à l’amélioration de la gouvernance. La production d’électricité du pays est passée du déficit à l’excédent grâce à un important investissement public qui vise à faire de l’Égypte un centre régional de l’énergie. Le réseau, en cours d’extension, devrait absorber la nouvelle capacité de production et servir le nombre croissant de consommateurs. Les réformes audacieuses du tarif de l’énergie visent la suppression des subventions sur 3 à 4 ans. En outre, la nouvelle loi sur le secteur de l’énergie permettra l’accroissement des investissements privés et le renforcement de la compétitivité.

en relation