La Banque égyptienne du savoir fête ses quatre ans

Ghada Choucri Mercredi 06 Novembre 2019-13:45:58 Jeunesse
La Banque égyptienne du savoir fête ses quatre ans
La Banque égyptienne du savoir fête ses quatre ans

Sous l'égide du ministre de l'Education et de l'Enseignement, Dr Tarek Chawky, la Banque égyptienne du savoir a célébré la semaine dernière ses quatre ans. Il s'agit de la première banque pour la science, le savoir et la recherche scientifique en Egypte, en partenariat avec Elsevier, un fournisseur mondial de solutions informatiques dans des domaines spécialisés.

 

Dans son discours, le ministre de l'Education et de l'Enseignement s'est dit ravi de cette célébration et de cette coopération avec Elsevier, l'une des plus grandes maisons d'édition du monde,  tout en soulignant le rôle important joué par la Banque égyptienne du savoir non seulement pour soutenir le nouveau système éducatif via la plate-forme d'apprentissage, mais également  pour soutenir les utilisateurs et les chercheurs des universités et des centres de recherche au niveau du pays et des différents ministères comme ceux de la Santé, de l'Agriculture, de l'Irrigation et des ressources hydrauliques, de l'Electricité, de la Production militaire, ainsi que les organismes de recherche des Forces armées égyptiennes.

Dr Chawky a souligné que l'initiative "Vers une société égyptienne qui apprend, pense et innove" a été lancée par le Président Abdel Fattah Al-Sissi lors de la célébration de la Journée de la science en 2014. C'est sur cette base qu'Elsevier s'est engagée à contribuer au lancement du plus grand projet de l'initiative, en l'occurrence la Banque égyptienne du savoir, en coopération avec de grandes entreprises. La Banque  a été lancée en 2016 en tant que l'un des plus importants projets nationaux dans le domaine de l'éducation et de la recherche scientifique. Elsevier a été un partenaire clé de ce succès après avoir fourni nombre de ses contenus précieux et de ses solutions avancées.

Le ministre de l'Education et de l'Enseignement a expliqué que l'initiative vise à fournir à tous une éducation et une formation de haute qualité sans discrimination, à améliorer la société égyptienne du savoir, à susciter l'intérêt et la passion du citoyen égyptien pour la science et à soutenir l'éducation et la recherche scientifique, soulignant que la Banque du savoir va de pair avec les objectifs de développement durable d'ici 2030 et contribue à créer un environnement propice à l'innovation. 

Dr Chawky a ajouté que la Banque égyptienne du savoir  coopère avec de nombreux organismes, notamment le ministère de la Santé, où il a contribué à la formation de plus de 350 directeurs d'hôpitaux modèles et d'hôpitaux  d'assurance maladie, tout comme elle a coopéré avec la faculté  technique militaire pour la formation périodique des étudiants et des enseignants, en plus de la publication des périodiques scientifiques de la faculté.

 Selon le ministre, le nombre d'utilisateurs de la Banque jusqu'en avril 2019 s'élève à 1.410.147 et le nombre des téléchargements d'articles, à 139.778.498.

Dans son intervention, le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Dr Khaled Abdel Ghaffar, a relevé que la Banque constitue un saut qualitatif et qu'elle alimente de manière significative l'enseignement supérieur et la recherche scientifique dans divers domaines. tout comme elle a contribué à l'inclusion de 20 universités égyptiennes dans le classement mondial. Le ministre n'a pas manqué de souligner les profits tirés des contributions de la Banque, c'est pourquoi il a appelé à sensibiliser les jeunes à l'utilisation de la Banque du savoir afin d'enrichir la recherche scientifique en Egypte.

Le ministre d'Etat chargé de la Production militaire, le général Mohamed Al-Assar, a à son tour indiqué que le ministère  s'occupe des industries de défense et des industries civiles, rappelant que la science est le seul moyen de progrès, et que le ministère dispose d'un centre d'excellence et de recherche ainsi que des écoles techniques qui devraient bénéficier de cette Banque égyptienne du savoir.

Le président de la société Elsevier, Yongsok Che, a pour sa part salué la coopération avec l'Egypte dans le domaine des technologies de l'éducation, affirmant que ce domaine est conforme à la vision et aux objectifs de l'entreprise quant au développement de l'éducation de par le monde. 

Il a souligné les contributions d'Elsevier consistant à faciliter l'analyse des données et des informations pour tous ceux qui travaillent dans le domaine des sciences et de la médecine, ce qui leur permet de gérer leur travail et leurs recherches de manière plus efficace. 

Le président d'Elsevier a expliqué que la Banque égyptienne du savoir reflète les objectifs de "La vision de l'Egypte 2030",  notamment en matière d'investissement dans les ressources  humaines. 

Au cours de la célébration, une vidéo a été projetée sur l'idée de la Banque du savoir, ainsi qu'une infographie montrant les domaines de coopération entre la Banque et Elsevier. 

Un hommage à été rendu aux chercheurs égyptiens ayant contribué au succès de la Banque du savoir. Ces chercheurs ont utilisé la Banque dans des projets nationaux qui ont réussi. On leur a décerné le Prix Jacobus.

en relation