Nestle

La Bibliothèque d’Alexandrie, un centre foisonnant d’art, de culture et d’histoires

Dr Nesrine Choucri Samedi 12 Janvier 2019-14:00:42 Chronique et Analyse

A Alexandrie, la mer est à l’ordre du jour. On ne peut que l’aduler et la contempler. Toute la ville alexandrine est construite autour d’une belle corniche. Une corniche surprenante qui vous emmène  loin de vos soucis quotidiens. Elle est nommée " La perle de la Méditerranée". Sa corniche est  source de vie, elle rassemble les plus beaux bâtiments de la ville ainsi que tous ses grands monuments illustrés. Alexandrie, la petite dorée d’Alexandre le Grand, ne peut être qu’adulée et adorée par ses visiteurs. Alors, n’hésitez pas à découvrir cette ville à travers une balade sur sa corniche.

 

La ville d'Alexandrie a été fondée en 331 avant J.C. par Alexandre le Grand. Elle a été l'un des foyers majeurs de la civilisation du bassin méditerranéen. C'est aujourd'hui la 2ème ville d'Egypte et c'est le 1er port du pays. Elle a été fondée par Alexandre le Grand. Les ruines antiques ainsi que la nouvelle bibliothèque de la ville ont été proposées en 2003 pour une inscription au patrimoine mondial et figurent sur la « liste indicative » de l’UNESCO dans la catégorie patrimoine culturel. Le Progrès Egyptien vous propose une ballade dans l’un des monuments fétiches de la ville.

C'est le joyau d'Alexandrie et sa fierté. Mille six cents ans après sa disparition, la bibliothèque qui fit la gloire d'Alexandrie renaît de ses cendres. Planté face à la Méditerranée comme un soleil émergeant des eaux primordiales, l'édifice, en forme de cylindre tronqué, scintille de mille feux. Incontournable dans le paysage du bord de mer, sa silhouette marque la ville d'un nouvel emblème. 

La Bibliotheca Alexandrina est une bibliothèque ainsi qu’un centre culturel  situé sur les rives de la Méditerranée, un emplacement qui contribue aussi bien au charme qu’au caractère mythique de ladite Bibliothèque. Les travaux débutèrent en 1995 et coûtèrent 220 millions de dollars. Elle fut inaugurée le 16 octobre 2002. Elle dispose alors de la plus grande salle de lecture au monde, occupant sept des onze étages du bâtiment principal, offrant 2 000 places assises, 180 salles d’étude et devant héberger à terme huit millions d’ouvrages. L'Institut du monde arabe a établi une collaboration avec la Bibliotheca Alexandrina.  L'architecture de la bibliothèque a été choisie à l'issue d'un concours organisé par l'Unesco ; c'est la proposition d'une agence d'architecture norvégienne, Snohetta, qui a été retenue. Christoph Kapeller, chef du projet, s’estsouvenu de ce projet dans un article de Janine Kharma publié en 2002: « J'étais en Californie au printemps 1989 lorsqu'un camarade d'études me propose de participer au concours. Pendant six semaines, nuit et jour, notre équipe de cinq architectes crée un avant-projet. Lorsque nous apprenons qu'il est choisi, c'est l'incrédulité totale! Nous étions des inconnus, entre 26 et 31 ans. Notre victoire tenait du miracle! » Le plan a été réalisé par l'ingénieur égyptien Mamdouh Hamza.

Dans le cadre d'un projet conduit conjointement par l’Unesco et l'Égypte, la bibliothèque du monde méditerranéen, la Bibliotheca Alexandrina, a été construite approximativement à l'emplacement de l'édifice antique de la bibliothèque d’Alexandrie. Elle a accueilli environ huit millions d'ouvrages, ce qui en fait une bibliothèque de taille respectable à l'échelle mondiale.

La Bibliotheca Alexandrina est un établissement trilingue : arabe, français, anglais.

La bibliothèque a été proposée en 2003 pour une inscription au patrimoine mondial et figure sur la « liste indicative » de l’Unesco dans la catégorie patrimoine culturel.

Une vue de l’extérieur permet de découvrir la vraie beauté de la Bibliothèque. Elle inclue la  statue de  Ptolémée II érigée à l'origine à la porte du phare d’Alexandrie, sortie des eaux et désormais installée devant la Bibliotheca Alexandrina. En effet,le mur extérieur est couvert d'inscriptions polyglottes.  Sur le gigantesque mur de soutien s'entremêlent, gravés dans le granit d'Assouan, tous les alphabets du monde. 

 

La Bibliotheca Alexandrina, un passé glorieux

Le mythe de la bibliothèque d’Alexandrie a inspiré un nombre important d’écrivains à travers le temps. La bibliothèque d'Alexandrie, fondée à Alexandrie, en 288 avant notre ère et définitivement détruite au plus tard entre 48 av. J.-C. et 642, était la plus célèbre bibliothèque de l’Antiquité et réunissait les ouvrages les plus importants de l'époque.

La bibliothèque ne commença à fonctionner que sous Ptolémée II Philadelphe qui, selon Épiphane, aurait demandé « aux rois et aux grands de ce monde » qu'ils envoient les œuvres de toutes les catégories d'auteurs et aurait fixé un objectif de 500 000 volumes.

C'est dans l'antique bibliothèque qu'ont œuvré les plus illustres savants de l'époque; ici sont nées la géométrie, les mathématiques, l'astronomie, la grammaire et la cartographie. En mettant l'ensemble des nouvelles technologies à la disposition des chercheurs. 

L'ancienne bibliothèque d'Alexandrie qui était la plus grande bibliothèque du monde ancien. Parmi les scientistes les plus célèbres qui ont vécu à Alexandrie à cette époque: "Archimede", "Euclid", "Ktisibios", "Menelaos" et "Hipatias".

 

Naissance d’une idée hors du commun

L’idée de faire renaître l’ancienne bibliothèque apparaît au cours des années 1970 dans les milieux universitaires alexandrins ; mais il faut attendre 1986 pour que l’Unesco décide d’apporter son aide au projet en finançant une étude de faisabilité destinée à définir le programme de la future bibliothèque. La même année, le gouvernement égyptien offre un terrain face à la mer, près de l’ancien quartier royal, et un concours international d’architecture est lancé par l’Unesco : parmi les 524 projets présentés, c’est celui du cabinet norvégien Snøhetta qui est choisi, a assuré Michèle Delaygue dans son article intitulé « La Bibliothèque d’Alexandrie, paru Dans Hermès, La Revue 2004/3 (n° 40), pages 182 à 183.

Et d’ajouter : « L’année 1990 marque l’intérêt de la communauté internationale pour le projet lors de la réunion d’Assouan : un appel à contribution est lancé par la Commission internationale, constituée de présidents et de hautes personnalités, et permet de recueillir des fonds à hauteur de 65 millions de dollars.

Les années qui suivent seront consacrées à la construction du bâtiment, à la constitution des équipes de travail, aux achats et au traitement des premiers documents ; d’une manière générale, à la mise en place de l’organisation de ce que sera ce grand complexe culturel. »

La nouvelle bibliothèque d’Alexandrie a ouvert ses portes, deux mille deux cents ans après son ancêtre mythique.

 

Trois musées ... trois perles d’antan

À côté de la salle de lecture se trouvent trois musées, cinq instituts de recherche ainsi que des salles d'exposition. Dans la bibliothèque, les salles de lecture s'étagent sur sept niveaux dont quatre se trouvent sous le niveau de la mer. De hautes colonnes ornées de fleurs de lotus décorent l'intérieur des salles de lecture qui peuvent accueillir jusqu'à 2 000 personnes.

Un musée est réservé à des milliers de manuscrits anciens, dont deux copies de la  Bible offertes par le Vatican à la bibliothèque, ainsi qu'une copie de la Description de l’Egypte. Il possède une copie identique de la pierre de Rosette et un livre du mémorandum de l'inauguration du Canal de Suez comprenant des tableaux de la cérémonie du voyage des reines et des princes, dessinés par l'artiste du Khédive Ismaïl Pacha.

 

 

en relation