La Bourse de Paris ouvre parfaitement stable

Walaa Al-Assrah Mardi 19 Novembre 2019-16:23:01 Actualités Internationales
La Bourse de Paris
La Bourse de Paris

La Bourse de Paris hésitait hier matin (-0,03%), après six séances consécutives de hausse, dans une séance bousculée par les convoitises d’Euronext et de la Bourse de Zurich sur la Bourse de Madrid. A 09h43, l’indice CAC 40 cédait 1,64 point à 5.937,63 points. Vendredi, la cote parisienne avait terminé en hausse de 0,65% à 5.939,27 points, un nouveau plus haut depuis le 23 juillet 2007, rapporte l’AFP.  “Cette séance devrait être calme, en l’absence de statistiques économiques majeures et d’événements politiques de premier ordre de part et d’autre de l’Atlantique”, note Tangi Le Liboux, analyste pour Aurel BGC. Les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine seraient entrées dans la dernière ligne droite, selon le conseiller économique à la Maison Blanche Larry Kudlow. Pour autant, aucune date n’a été fixée pour la signature d’un éventuel accord. Les tensions commerciales représentent le risque le plus important pour la stabilité financière des Etats-Unis pour les 12 à 18 mois à venir, a souligné vendredi la Banque centrale américaine (Fed), sur la base de sondages auprès des professionnels du secteur financier. La séance était animée par les convoitises d’Euronext et de la Bourse suisse en vue d’un rapprochement avec la Bourse de Madrid.

Elle est également marquée par le mouvement de la Banque centrale chinoise qui a légèrement abaissé un taux d’intérêt à court terme très surveillé, pour la première fois depuis octobre 2015. Cette baisse du taux préférentiel appliqué aux banques commerciales pour des prêts à court terme signale que Pékin est déterminée à soutenir une économie en plein ralentissement.

Par ailleurs, la situation s’envenimait à Hong Kong, où des manifestants pro-démocratie ont incendié hier matin l’entrée du campus hongkongais dans lequel ils sont retranchés pour empêcher une intervention de la police qui menace de son côté de répondre avec des “balles réelles”.  Outre les statistiques concernant l’immobilier américain pour le mois de novembre, les investisseurs prêteront une oreille attentive aux déclarations du chef économiste de la Banque centrale européenne, Philip Lane, lors d’un forum à Paris.  Euronext progressait de 1,95% à 73,25 euros après avoir confirmé hier lundi être “actuellement en discussions” avec l’opérateur boursier espagnol BME également coinvoité par la Bourse de Zurich. PSA reculait de 1,18% à 23,51 euros. Son patron Carlos Tavares a assuré que le constructeur respectera “scrupuleusement” les objectifs de réduction d’émission de CO2 fixés par l’Union européenne, tout en dénonçant des décisions “prises sous l’emprise de l’émotion et des opinions publiques”.

en relation