Nestle

La Fête des mères à l’égyptienne

Marwa Mourad Vendredi 22 Mars 2019-16:47:18 Chronique et Analyse
La Fête des mères à l’égyptienne
La Fête des mères à l’égyptienne

La Fête des mères met sous les projecteurs les « mamans » et leur rôle dans la famille et dans la société. A cette occasion, les enfants sont invités à confectionner des objets, souvent cadeaux personnalisés de valeur, pour les offrir à leur maman, accompagnés de poèmes qu’ils ont écrits.

Mais les adultes aussi sont sollicités : les pères, les fils, les filles et les ados. Dans les maisons de retraite les municipalités fêtent aussi la fête des mères en apportant aux mamans âgées des fleurs ou des cadeaux. Dans des commerces, on offre aux clientes des roses comme chez les coiffeuses, ou dans les instituts de beauté. Pour les fleuristes, c'est un grand jour d'affluence.

La date de la fête des mères varie d’un pays à un autre.
Fête commerciale par excellence, elle n'en demeure pas moins l'occasion de remercier toutes les mères et de parler de la condition féminine de nos jours, des doubles journées voire triples pour les mères qui travaillent, du manque de reconnaissance et de temps, etc...

Etre : « mère, épouse et femme » est très compliqué !

En célébrant les mères partout, la Fête des mères intervient juste à temps, au printemps, le 21 mars de chaque année. La Fête des mères est une fête très répandue en Egypte, et bien que n’étant pas un jour férié, elle trouve une place dans la culture populaire égyptienne avec des chansons comme celle de Soad Hosni et du célèbre Salah Jahine “Sabah Al- Kheir Ya Mawlaty” (Bonjour ma reine). L’origine de la Fête des mères en Egypte est attribuée aux frères Moustafa et Ali Amine, qui ont fondé le journal Akhbar Al-Youm, et ainsi commença une longue tradition, concernant les femmes arabes, à laquelle nous nous sentons tous engagés un jour par an.

L’histoire raconte qu’Ali Amine a proposé le concept de la Fête des mères à travers un article d’opinion bien accueilli. Une autre histoire attribue la proposition des Amines à une mère veuve qui venait de visiter Moustafa Amine, et lui a dit comment elle avait consacré sa vie à ses enfants, ne devant pas être abandonnée, après que ces derniers sont devenus indépendants. Moustafa Amin a alors proposé un jour pour rembourser ce que la société devait aux mères d’Egypte.

Au départ, tout le monde ne pouvait pas s’entendre sur la façon de célébrer les mères en Egypte. Certains ont proposé toute une semaine pour l’occasion, tandis que d’autres en ont contesté la nécessité. La plupart des lecteurs ont cependant convenu d’un jour de célébration des mères dans le monde arabe et en Egypte. Le jour proposé était le 21 mars, qui est aussi le premier jour du printemps.

Restaurants, boutiques et hôtels seront tous en mode de pleine célébration, avec des événements et des réductions sur l’offre, tout autour de la ville. Les réductions dans les magasins et les campagnes spéciales ont été organisées autour du Caire au cours des dernières semaines pour encourager les gens à acheter des cadeaux pour leurs mères le 21 mars.

A ce propos, la manière traditionnelle est recommandée, en optant pour des fleurs et une carte de vœux sincères. Certains gymnases offrent des rabais sur les abonnements annuels pour les mères, mais nous pensons que vous devez éviter, clairement, tout ce qui pourrait envoyer le mauvais message.

Quoi que vous choisissiez de faire, profitez du temps printanier, et le fait que cette année il s’agit d’un début de weekend ; et surtout, n’oubliez pas que c’est la Fête des mères.

 

Un peu d'Histoire

Dès l’apparition de l'homme, à la Préhistoire, on peut penser que la mère était honorée : Donnant la vie, elle avait un rôle crucial dans les sociétés primitives où la survie de l’espèce dépendait d’elles. Bien sûr, aucune trace écrite, ni documents attestent de la vénération de la femme préhistorique, mais des vestiges, des objets, des statuettes de bronze, de bois, ou de marbre, retrouvés, datant de cette époque, évoquent le rôle de la femme dans ces sociétés.

A Sumer, Inanna est la déesse sumérienne du sexe, de l'amour, et de la fertilité.


En Égypte ancienne, le culte d'Isis épouse d'Osiris et mère de Horus était très vénéré.

Bastet était la déesse chat de la fertilité, Meskhenet la déesse de l'enfantement avec Taouret ..
Dans la Grèce antique, lors des cérémonies du printemps, en l'honneur de Cybèle la mère des dieux, mère de Zeus, ce culte de la fertilité était pratiqué.

Aphrodite était la déesse de l'amour, de la sexualité et de la fertilité, avec Artémis. Déméter et Gaïa aussi étaient les déesses de la vie avec Héra, et Lithylie était la déesse des sages-femmes.


Dans l'empire romain, on célèbrait les matrones le 1er mars, lors des Hilaria : fête du printemps et de la fertilité. Cérès était la déesse de la fécondité.

Les celtes aussi vénéraient les mères : leurs déesses étaient nombreuses : Brigit, déesse de la fertilité ; Epona ; Damona, déesse gauloise de la fertilité ; Nantosuelte ; Onuava ; Rosmerta, déesse gallo-romaine de la fertilité.

Aux Etats-Unis, au début du siècle 1908, se développe la Fête des mères en instaurant un jour spécial dédié aux mamans : Mother's day. Le Royaume-Uni adopte cette fête quelques années plus tard, tout comme l'Allemagne puis la Belgique, le Danemark, la Finlande, l'Italie, la Turquie et l'Australie.

En France, au début du siècle, en 1906, on voulait mettre à l'honneur des mères de famille nombreuses (A Artas). Deux mères de neuf enfants ont reçu un prix de haut mérite maternel.
En 1918, Lyon a célébré la journée des mères en hommage aux mères et aux épouses qui ont perdu leurs fils et leur mari pendant la première guerre mondiale. 

Bonne fête à toutes les mamans de la terre !

en relation