Le Caire, ce grand livre d'histoire passionnant et foisonnant

Dr Nesrine Choucri Vendredi 06 Juillet 2018-19:43:25 Chronique et Analyse
La rue d'El-Moezz
La rue d'El-Moezz

Ville aux mille minarets, ville mythique, le Caire fascine par ses lieux singuliers et différents. Une ville fabuleuse qui ne peut que vous offrir à chaque rue, chaque lieu, un nouveau goût et une nouvelle magie. Les rues du Caire sont un énorme livre d'histoire, chaque rue ressemble à une page qui raconte son Histoire. Visite guidée à travers quelques paysages cairotes hors pair.

L'histoire du côté de la rue Al-Moezz qui rappelle les premiers habitants du Caire islamique, le Caire fatimide. La rue Al-Moezz, avec son charme, évoque le côté authentique du Caire, sa vraie valeur, sa beauté incomparable. Là-bas, vous ne pouvez que vous perdre entre les bâtiments mamelouks et fatimides. La splendeur de l'architecture attire et fait rêver.  Cette rue ressemble à une machine à temps qui vous raconte une partie de l'histoire de l'Egypte sociale. Située dans le quartier d’Al-Azhar au centre du Caire fatimide, la rue Al- Moezz est considérée comme le plus grand musée à ciel ouvert pour les monuments islamiques dans le monde et l’un des plus importants sites touristiques et archéologiques. L’histoire de la fondation de cette rue remonte à l’an 969. Cette rue comprend un grand nombre de monuments architecturaux, remontant aux époques des fatimides et des Mamelouks, puis l’époque des Ottomans qui nous avait laissé un grand nombre de pièces archéologiques.

Qui de nous ne s'est pas laissé émerveiller par le Caire khédivale et sa splendeur. Un Caire qui est une copie parfaite de Paris. Avec son architecture italienne, il capte les regards et redit d'une certaine manière l'histoire des pachas et des hanems qui ont déjà peuplé le centre-ville du Caire dans les années 30 et 40.  Les rues du centre-ville sont des témoins oculaires des grandes personnalités qui ont enrichi la scène culturelle et intellectuelle en Egypte. Ses rues comptent des magasins qui remontent au début du vingtième siècle.  Des vestiges d'un temps glorieux. La rue Talaat Harb est un des principaux axes commerçants du centre-ville du Caire. Reliant la place Tahrir à la place Ahmed Orabi, elle est bordée d'immeubles inspirés de l'architecture européenne. La rue Talaat Harb est constituée de deux segments s'articulant autour d'une place circulaire, la place Talaat Harb. Cette grande artère rectiligne est issue de la campagne de modernisation du Caire voulue par le Khédive Ismaïl, qui fait édifier une « ville européenne » aux côtés de la « ville arabe ». Les rues, droites et aérées, sont bordées d'immeubles modernes, qui contrastent avec les ruelles pittoresques et tortueuses du centre historique.

Puis, le Caire s'est aussi une vue sur le fleuve mythique du Nil. Le quartier d'Al-Manial avec ses maisons sur le Nil donne un goût particulier au Nil. Un goût mielleux notamment au moment du crépuscule. Et, le fameux bâtiment de Maspero ou la Tour du Caire qui donne une vue sublime sur le pont du 6 Octobre et le Nil. On dirait qu'on redécouvre un autre Caire d'en-haut, un Caire vivant, dynamique, beau, colorée où se mêle la couleur argentée du Nil et les espaces verts de Zamalek. Zamalek (ou île Gezira) est une île chic, juste à côté du Centre-Ville. L’île n’est séparée de la place Tahrir que par le pont aux Lions Sur Zamalek, on trouve l’opéra, la Tour du Caire (sympa pour avoir une belle vue sur la ville, et il y a un restaurant tournant au sommet). C’est là que se trouvent de nombreuses ambassades, dont l’ambassade française (le Consulat étant, lui, sur la corniche côté Guizeh) et un grand sporting club unique en son genre.

en relation