Le PM : Poursuivre le règlement des problèmes des investisseurs et la propagande pour l’investissement

Test Acount Dimanche 22 Novembre 2020-19:58:30 Actualités
Le Premier ministre, Dr Moustafa Madbouli
Le Premier ministre, Dr Moustafa Madbouli

Le chef du gouvernement, Dr Moustafa Madbouli, s’est entretenu avec le directeur exécutif de l’Autorité générale de l’investissement, le conseiller Mohamed Abdel Wahab, pour passer en revue les efforts menés en vue d’améliorer le climat d’investissement en Egypte, apprend-on de la page officielle du Conseil des ministres. Le Premier ministre a affirmé, au début de la réunion, que l’Autorité générale de l’investissement a contribué, au cours de la dernière période, à pallier de nombreux obstacles face aux investisseurs. Il a, à cet effet, mis l’accent sur l’importance de poursuivre ces démarches en vue de régler tous les problèmes qui les entravent, ainsi que de poursuivre les politiques de propagande pour les projets mis en place par l’Etat, et pour les opportunités d’investissement. Le conseiller Abdel Wahab a quant à lui parlé des mesures prises afin de rembourser les dus de l’Autorité.

Il a également passé en revue les mesures prises pour améliorer le climat d’investissement et maximiser la participation du secteur privé. Il a également souligné les démarches entreprises pour préparer une infrastructure législative propice aux investissements. Des mesures ont été prises à cet effet, dont notamment l’amendement du statut intérieur de la loi sur l’investissement, et le fait de fixer certains gouvernorats comme étant les zones d’urgente nécessité de développement. Il a également affirmé que plusieurs rencontres ont eu lieu avec les investisseurs pour discuter des problèmes qu’ils affrontent et tenter de les résoudre. Abdel Wahab a ajouté que des programmes de propagande sont lancés partout pour attirer davantage d’investissements étrangers. Et que des efforts ont été également déployés pour moderniser les centres de services pour les investisseurs, au moment où les indices des zones franches publiques et privées ont enregistré des notes évoluées au niveau du volume des capitaux investis dans les projets de zones franches, qui ont connu une stabilité dans les exportations, en dépit des impacts du coronavirus. Plus de 31 nouveaux projets ont été approuvés pour des investissements de 1,1 milliard de dollars, de janvier à septembre derniers, a-t-il ajouté.

en relation