Le Ramadan s’écoule… N’oubliez pas de donner “zakat al-fitr”

Nermine Khatab Mardi 12 Juin 2018-15:54:54 Actualités nationales
Le Ramadan s’écoule… N’oubliez pas de donner “zakat al-fitr”
Le Ramadan s’écoule… N’oubliez pas de donner “zakat al-fitr”

Aïd Al-Fitr ou le Petit Baïram est une fête pour tout le monde, riches comme pauvres. C’est pour cela notamment qu’a été instituée la “zakat al-fitr” (aumône de la rupture). Tout musulman doit s’acquitter de cette zakat. C’est une aumône que l’on doit payer avant la fin du mois sacré. Cette aumône est payée par chaque musulman, qui a de quoi manger pour un jour et une nuit. Elle est donc symbolique, pour marquer la solidarité entre les musulmans. C’est aussi une aumône qui marque la purification. C’est le moyen pour le musulman jeûneur de s’acquitter de ses péchés et des abus passés. Mais pas seulement : la zakat al-fitr est une aide, un soutien, un acte de solidarité à l’égard des pauvres afin qu’ils profitent eux aussi de l’aïd al-fitr et ne se retrouvent pas à quémander. Elle doit être payée au nom de toute personne à charge. Par exemple, un père de famille ayant trois enfants à charge devra payer la zakat pour lui, pour son épouse et pour ses trois enfants. Soit le montant établi de la zakat al-fitr multiplié par cinq. Le montant de la zakat al-fitr est en effet toujours indiqué à l’unité.

 

La fête d’antan et d’aujourd’hui !

Les aspects des fêtes diffèrent de temps à autre et d'une génération à l'autre. Si d'aucuns estiment que par le passé, les fêtes étaient plus gaies - même si plus calmes - et les ambiances étaient plus chaleureuses, d'autres pensent que de nos jours, c'est beaucoup plus mieux et les moyens de divertissement sont plus diversifiés. Certains médias et papiers journaux ont ainsi invité les spectateurs et le lectorat à partager leurs souvenirs des jours de fêtes, avec des photos, des séquences de vidéo ou de petits textes.

en relation