Les ambassadeurs de France, d'Allemagne et de l'UE inaugurent la station d’épuration d’eau de Mahalla

Test Acount Mercredi 16 Septembre 2020-17:53:17 Actualités
Les ambassadeurs de France, d'Allemagne et de l'UE inaugurent la station d’épuration d’eau de Mahalla
Les ambassadeurs de France, d'Allemagne et de l'UE inaugurent la station d’épuration d’eau de Mahalla

L’ambassadeur de France au Caire, S.E. Stéphane Romatet, a co-inauguré, hier mercredi, avec l’ambassadeur d’Allemagne en Egypte, S.E. Cyrill Nunn, et le chef de la délégation de l’Union européenne, Christian Berger, la station d’épuration d’eau de Mahalla, près de Tanta, et ce, en présence des représentants des autorités égyptiennes, dont le directeur général de la Compagnie nationale pour l’eau et l’assainissement (HCWW) et le gouverneur de Gharbiya, apprend-on d’un communiqué de presse de l’ambassade de France au Caire.

Le projet comprend la réhabilitation de la station d’épuration existante, l’augmentation de la capacité de la station et le traitement des boues pour une capacité d’environ 40.000 m3 / jour. Cette infrastructure - d’un montant de 10,2 millions d’euros - et qui s’inscrit dans le programme “IWSP 1” (Improved Water and Sanitation Program), permettra à 345.600 personnes de la région d’avoir un accès facilité à une eau potable de meilleure qualité.

Le programme “IWSP 1” est une initiative européenne qui vise à améliorer les services d’eau et d’assainissement dans 4 gouvernorats de la région du Delta du Nil (Béheira, Damiette, Gharbiya et Charkiya). Plusieurs bailleurs en co-financement, appuient la réhabilitation et la construction de nouvelles infrastructures, afin d’y améliorer les services d’eau et d’assainissement pour l’ensemble de la population des gouvernorats visés.

Le programme est ainsi un modèle de coordination européenne entre les bailleurs de fonds, financé conjointement entre l’Agence française de développement (AFD), l’Union Européenne (UE), la Banque Européenne d’investissement (BEI), la Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW), auquel s’ajoute un financement du Gouvernement égyptien, pour un volume total d’environ 295 millions d’euros.

en relation