Les capacités des forces aériennes en développement constant

Test Acount Mercredi 16 Octobre 2019-18:00:17 Actualités nationales
Le commandant de l’Armée de l’Air, le général Mohamed Abbas Helmy
Le commandant de l’Armée de l’Air, le général Mohamed Abbas Helmy

Le commandant de l’Armée de l’Air, le général Mohamed Abbas Helmy a jugé “impératif” le développement continu des capacités de nos forces aériennes via l'acquisition d’avions à missions multiples “Rafale”, faisant partie des derniers aéronefs de la 4e génération vu leur système d’armement modernes et leurs capacités techniques et de combat, ainsi que des avions de transport “Casa”, d’alerte et de reconnaissance et des hélicoptères d’attaque et de service public de différents pays du monde, de manière à correspondre aux besoins opérationnels des forces aériennes pour disposer d’un système intégré des derniers aéronefs.

Lors d’une conférence de presse tenue à l’occasion de la fête de l’Armée de l’Air, célébrée chaque année, le général Helmy a souligné la poursuite de la modernisation des avions d’entraînement pour être conformes aux avions à missions multiples et l’augmentation du nombre de simulateurs pour améliorer le niveau de formation des équipages dans le but de réaliser la faisabilité économique et opérationnelle et maintenir l’efficacité de combat et technique des avions.

Le commandant de l’Armée de l’Air a expliqué que les Révolutions du 25 Janvier et du 30 Juin avaient modifié l’équilibre des forces au Moyen-Orient, en particulier dans les pays voisins et imposé à l’Egypte de nouveaux défis pour sécuriser l’Etat à l’intérieur et à l’extérieur; par conséquent, les forces aériennes sont devenues responsables de la sécurisation des frontières stratégiques du pays 24 heures sur 24, en étroite collaboration avec les Forces armées.

Cette collaboration a mené à la mise en échec des opérations de contrebande et de trafic de drogues, a-t-il dit, faisant état du rôle éminent des forces aériennes dans leur participation à l’élimination des groupes terroristes au nord et au centre du Sinaï et dans la lutte contre l’infiltration d’éléments terroristes via la ligne frontalière avec les pays voisins pour mettre fin aux sources du terrorisme noir.

Les forces de l’Armée de l’Air assument aussi la responsabilité de la lutte contre l’immigration clandestine qui affecte négativement la sécurité nationale égyptienne, en coordination avec les Forces armées.

En réponse à une question sur les exercices conjoints, le général Abbas Helmy a souligné que l’Armée de l’Air égyptienne est toujours appréciée des pays frères et amis, faisant état de nombreuses manœuvres conjointes avec des pays amis et frères comme les USA, Bahrein, les Emirats, le Koweit, l’Arabie Saoudite, la France, la Russie, la Grèce, la Grande-Bretagne et l’Italie.

“Le peuple égyptien doit être fier de ses Forces armées et de ses forces aériennes, qui soutiennent toujours la volonté du peuple pour assurer la stabilité et la prospérité du pays et préserver ses ressources”, a dit le général Helmy.

Le 14 Octobre 1973 était la bataille d’Al-Mansoura durant laquelle l’ennemi a tenté de lancer des frappes aériennes contre les bases aériennes égyptiennes situées dans la région du delta afin d’affaiblir le rassemblement des forces aériennes et leur capacité à soutenir les combats des forces terrestres. Plus de 150 avions des deux côtés ont participé à la bataille d’Al-Mansoura durant laquelle nos pilotes ont fait preuve d’audace et démontré des capacités au combat aérien.

Au cours de cette épopée qui a duré plus de 53 minutes, l’ennemi a subi les pertes les plus importantes au cours de son unique combat dans le cadre du conflit arabo-israélien ; 18 avions ont été abattus (malgré sa supériorité qualitative et numérique), forçant le reste de ses avions à fuir le ciel de la bataille.

en relation