Les lacs de l'Egypte: A la découverte des trésors naturels

Marwa Mourad Vendredi 12 Avril 2019-23:31:25 Chronique et Analyse
Lac Qaroun
Lac Qaroun

Les lacs d’Egypte occupent une place importante parmi les lacs d’Afrique. Plusieurs lacs ont été déclarés réserves naturelles, à savoir Qaroun, Bardawil, Manzala et Borolos. L’importance écologique de ces réserves tient notamment au fait qu’elles sont situées sur les itinéraires des oiseaux migrateurs, sans oublier la biodiversité de ces milieux. Les nouveaux chiffres donnent une superficie se situant autour de 169 000 feddans (70 980 ha) pour ces lacs.

Lac Qaroun
Située à une centaine de kilomètres du Caire, cette dépression, qui occupe près de 18 000km², a toutes les apparences de l’oasis, espaces verdoyants volés aux plaines sablonneuses du désert Libyque. Elle est reliée au Nil par le Bahr Youssef {fleuve de Joseph}, canal prenant sa source 400 km plus au sud.
En ancien égyptien Mer-our, en grec Moéris. Grande oasis au sud-ouest du Caire, arrosée par le Bahr Youssouf. Elle se situe à environ 40m au-dessous du niveau de la mer et, par conséquent, était à l'origine un gigantesque lac. De l'ancien égyptien «pa-yom» {le lac} provient le nom Fayoum.
La rive sud du lac Qaroun, sur laquelle vient buter l’oasis du Fayoum, est actuellement une zone maraîchère approvisionnant la capitale. Elle n’était guère exploitée sous l’antiquité pharaonique.
A l'origine, vaste zone de marécages, elle possède une végétation luxuriante et une faune abondante qui en font une réserve de chasse particulièrement appréciée des Pharaons. Ce " jardin de l'Egypte ", tel que l'appelaient les Anciens est une vaste oasis : Fruits, légumes, roses et jasmin, palmes et désert.
De nombreux vestiges de temples et de nécropoles gréco-romaines subsistent, puisque c'est ici que l'on trouva l'art funéraire des portraits, dits du Fayoum, où, pour la première fois dans l'Histoire, l'expression des visages, les traits et les regards nous interpellent.
Le lac Qaroun est considéré parmi les meilleurs sites d'oiseaux en Egypte. Une variété d'oiseaux migrateurs visite le lac en hiver. Un autre site protégé est Wadi Rayan : c'est une terre humide qui regroupe plusieurs genres d'oiseaux aquatiques.


Lac Bardawil
Situé au nord-est de la branche de Rosette du Nil, le lac Bardawil est un lagon dont la profondeur n'excède pas 3 mètres. Très salé, il est séparé de la mer Méditerranée par un étroit banc de sable et s'étend sur une superficie de 460 km². Il a pour but de reconstituer la faune et la flore du lac Menzalah.
Le nom " Bardawil " est la version arabe du nom de Baudouin, nom de cinq rois de croisades de Jérusalem. Le lac se situe dans une région qui, durant la période des Croisades, a été disputée entre le territoire du Royaume de Jérusalem et l'Égypte.


Lac Menzaleh

Le lac Menzaleh est une lagune salée de plus de 180 000 hectares de superficie et d'à peine un mètre de profondeur, isolée de la mer par un petit cordon littoral. Il est parsemé d'îles sableuses, débris de cordons littoraux plus anciens et reçoit les eaux des branches orientales du Nil :
•    la mendésienne ;
•    la tanitique ou saïtique, à l'extrémité Est du lac Menzaleh, nommée aujourd'hui Oum-Fareg ; la branche du Nil qui conduisait ses eaux à la mer correspond au canal de Moez (ou Moueys) qui se perd aujourd'hui dans le lac.
•    la pélusiaque, embouchure la plus orientale du lac Menzaleh, où se retrouvent encore les ruines de Péluse.
Le lac Menzaleh a toujours été, depuis la plus haute antiquité, un lieu où les égyptiens se livraient à la chasse, à la pêche et à l'exploitation du papyrus qui y poussait abondamment. Durant l'inondation, les poissons de mer entraient dans le lac par les graus pour frayer en eau douce, tandis que les autres mois de l'année les eaux y étaient plus saumâtres.
C'est de Tanis, au sud du lac, que proviennent un grand nombre des statues et colonnes qui ornent les collections des grands musées y compris du musée égyptien du Caire, comme les fameux sphinx d'Amenemhat III de la XIIe dynastie ; c'est aussi sous les traits d'Amenemhat III, qu'ont été retrouvées des statues des génies de la pêche, chacun portant des plateaux d'offrande emplis de poissons.
La région du lac Menzaleh était aussi un lieu de filature et de tissage du lin et du coton; dans l'île de Tinnis au cœur du lac, les ateliers ont produit jusqu'au XVe siècle les plus belles étoffes d'Égypte. La production manufacturière s'est maintenue dans la région de Damiette jusqu'au XVIIIe siècle.
Lors de son expédition, Bonaparte a donné l'ordre au général Andréossy d'explorer le lac Menzaleh.
Même encore à notre époque, autour du lac Menzaleh, vivent des communautés de pêcheurs. Pour atteindre Safiya, une île au milieu du lac, deux heures de voyage en barque sont nécessaires. Le canal de Suez traverse sur environ quarante kilomètres, entre deux rives artificielles, la région partiellement asséchée du lac Menzaleh.



Lac Borolos
Située au nord-est de la branche de Rosette, la réserve du lac Borolos s’étend sur une longueur de 70 km environ, Sa largeur varie entre 6 et 17 km.
La superficie totale de la réserve est de 460 km carrés. Le lac Borolos est, en fait, le second plus grand lac naturel en Egypte.
Il se caractérise par la diversité écologique, tels les marais de salants et les plaines de sable.
De hautes dunes de sable couvrent les rives du lac. Donc, il est considéré comme un site naturel favorable à plus de 135 sortes de plantes sauvages et aquatiques, ainsi qu’aux oiseaux sauvages migrateurs.
La réserve vise à conserver la diversité biologique du lac Borolos, à rapatrier les espèces disparues à la suite des activités humaines, à enregistrer les changements écologiques du lac et les recherches scientifiques et pratiques et à protéger des régions humides.
La réserve vise aussi à encourager le tourisme écologique et les recherches scientifiques et pratiques. Elle vise aussi à maintenir des ressources naturelles notamment celles qui assurent un rendement économique.


 

en relation