Nestle

Les ministres arabes des A.E. s’alignent sur la légitimité constitutionnelle au Yémen

Test Acount Jeudi 13 Septembre 2018-15:07:28 Actualités
Réunion des ministres arabes des Affaires étrangères
Réunion des ministres arabes des Affaires étrangères

Le Conseil de la Ligue arabe a confirmé hier mercredi continuer de soutenir la légitimité constitutionnelle au Yémen dirigé par le Président Abd Rabbo Mansour Hadi. Les ministres arabes des Affaires étrangères ont de même affirmé leur plein soutien aux mesures prises par le gouvernement légitime yéménite pour mettre fin au coup d'Etat et rétablir la sécurité et la stabilité dans tout le pays.

Dans une résolution baptisée "développements au Yémen" au sortir de la 150e session ministérielle du Conseil de la Ligue arabe sous la présidence du Soudan, les chefs de diplomatie arabes se sont engagés à sauvegarder l'unité du Yémen, sa souveraineté, son indépendance et son intégrité territoriale et refusent toute ingérence dans les affaires intérieures du Yémen.

Les ministres arabes des Affaires étrangères ont affirmé leur appui à la position du gouvernement yéménite qui s'attache aux références à savoir l'initiative du Golfe, les résultats du dialogue national intégral et la résolution 2216 du Conseil de sécurité et autres résolutions afférentes. Ils ont en outre salué la coopération du gouvernement yéménite et son approbation aux propositions internationales visant à assurer l'acheminement sûr de l'aide humanitaire et des marchandises à la population. 

Ils ont également condamné les violations des droits de l'Homme exercées par les putschistes houthis, entre autres les homicides, les enlèvements, les disparitions forcées, l'enrôlement des enfants et l'usage des écoles et hôpitaux à des fins militaires. Les chefs de la diplomatie ont affiché leur soutien aux efforts du gouvernement yéménite pour lutter contre l'extrémisme et le terrorisme. Les ministres arabes ont par ailleurs rejeté les allégations figurant dans le rapport des experts onusiens sur le Yémen, publié le 28 août dernier, lequel impute au gouvernement légitime yéménite et aux pays de la coalition de soutien à la légitimité la responsabilité du conflit dans le pays, ignorant ainsi les véritables causes de la conjoncture qui y prévaut.

Les ministres arabes ont appelé l'émissaire du Secrétaire général de l'ONU à faire pression sur les rebelles pour libérer inconditionnellement les prisonniers d'opinion et les prisonniers politiques ainsi que les personnes kidnappées. La sécurité de la Mer Rouge faisant partie intégrante de la sécurité nationale arabe, toute menace contre la navigation dans le détroit de Bab Al-Mandab est  donc considérée comme une menace contre la sécurité régionale et internationale, ont-ils dit.

en relation