Les réunions de famille intéressent-elles encore

Ingi Amr Lundi 19 Août 2019-00:48:05 Chronique et Analyse
Un repas familial
Un repas familial

Les rassemblements sont une opportunité pour  resserrer les liens familiaux. Pourtant, les choses ont changé. Le rythme accéléré de la vie rend ces rassemblements moins nombreux, qu'il s'agisse de la petite famille, père, mère, enfants ou de la grande famille, cousins, oncles, tantes et grands parents.

Combien de fois la famille se réunit-t-elle par semaine? Combien de repas les membres d'une petite famille ont-ils ensemble? La réponse serait choquante.  Certains parents organisent l'agenda familial en tentant de favoriser la réunion de tous les membres autour de la table pour un nombre maximum de repas par semaine, alors que d'autres s'en soucient moins.

En fait, manger en famille a ses bienfaits. Tout d'abord,  lorsque les familles mangent ensemble souvent, il y a plus de chances que parents et enfants fassent de meilleurs choix alimentaires. Des études ont montré que les enfants qui mangent plus de fruits et légumes ont moins de chance d'avoir un poids excessif.

Les enfants qui prennent souvent leurs repas en famille réussissent mieux à l'école. Ces repas pris en commun leur offrent davantage d'occasions de s'exprimer et d'échanger des idées, ce qui contribue à développer leurs aptitudes langagières.

Les enfants de familles qui mangent souvent ensemble sont moins sujets à la dépression, aux pensées suicidaires, à la consommation de drogues et aux troubles de l'alimentation. En mangeant fréquemment avec leurs enfants, les parents sont à même de déceler plus tôt ces types de problèmes.

La préparation d'un repas repose sur le don de soi. Enfants et jeunes peuvent aider leurs parents à faire l'épicerie, à cuisiner, à mettre la table - et bien sûr à nettoyer à la fin du repas! La participation contribue à leur autonomie et à leur sens des responsabilités.

Les repas pris en famille sont une belle occasion de s'exprimer, d'échanger des idées et d'en connaître davantage sur les activités de chacun. En prenant cette bonne habitude, on fournit à chacun la chance de jouer un rôle positif dans la vie familiale.

Un repas autour de la table familiale est un rituel dont les effets se feront sentir bien au-delà de l'enfance. C'est une habitude, jadis sacrée, qui commence à tomber dans l'oubli.

La petite famille mise à part, parlons donc des grands rassemblements de famille.

La réunion de famille est avant tout un grand moment pour resserrer les liens familiaux et renouer avec ses racines. La cousinade consiste en effet à réunir les cousins au sens large du terme, puisqu'il ne faudra pas oublier les oncles, les tantes, les grands-parents et arrières grands-parents, sans compter la kyrielle de petits-enfants, neveux et nièces…

Puisqu'il est difficile de réunir un grand nombre de gens, il faut se demander : qu’est-ce qui garantit la réussite d’une réunion de famille ? Il faut répondre à quelques questions.

Quel type de réunion on désire organiser ? Première option : La réunion en grande pompe sur un repas ou une journée. C’est l’idéal pour les membres d’une famille qui vivent relativement proches les uns des autres. La seconde option : La réunion sur un week-end. C’est l’idéal pour les membres d’une famille qui vivent éloignés les uns des autres. Cela arrive surtout durant l'été lorsque les familles se rassemblent pendant les vacances. C'est une opportunité pour passer bien de temps ensemble.

Quand aura lieu la réunion ? De nombreuses réunions ont lieu lorsqu’il fait chaud et lorsque l’emploi du temps des personnes est plus souple. Mais ce n’est pas obligatoire. Faites un sondage rapide auprès des membres de votre famille pour trouver des dates qui conviendraient. Les groupes whatsapp rendront la tache plus facile.

Où aura lieu la réunion ?  Pour la réunion en grande pompe, le lieu doit être central et facile d’accès. Par exemple,  chez une personne du groupe. Une maison peut être le lieu idéal. Autre option, un endroit en plein air comme un parc. Pour la réunion sur plusieurs jours, elle a lieu d'habitude dans la maison des grands parents ou dans un domicile dans une station balnéaire possédé par un membre de la famille. Ceci arrive précisément durant les vacances d'été.

Qu’allez-vous manger pendant la réunion ? Option A : l'hôte s'en occupe. Option B: chacun apporte un plat. Option C : des plats à emporter. Cela peut fonctionner pour une réunion où un seul repas est prévu ou pour le repas principal d’une réunion qui dure plus d’une journée.

Concernant les réunions qui durent plus d’une journée: diviser pour réussir. 

Planifier une  réunion de famille n'est pas une tache facile. Mais elle vaut la peine.  Tout le monde s'en souviendra.

 

Encadré 1

 

 

 

 

 

Famille et communications

 

Famille est synonyme de "liens étroits". Le mot "communications" a l'air de rapprocher alors qu'en vérité, les communications ne font qu'éloigner les proches. 

Les communications ont un monde « à part ». Un monde « isolé ».

Les moyens de communication constituent sans doute un des atouts de la vie moderne, mais ils sont aussi une arme à double tranchant. Ils ne favorisent pas toujours la « communication ». Dans la plus part du temps, la technologie favorise la communication entre les étrangers alors qu’elle nuit à la communication entre les « proches ».

Dans notre vie quotidienne, chaque membre de la famille vit dans un monde propre à lui. Les enfants, chacun devant sa tablette ou son ipad. Les parents aussi. Les membres de la famille ne passe plus beaucoup de temps ensemble.

Sur une échelle plus vaste, celle des grands rassemblements familiaux. L’on témoigne de chaleur, d’intérêt, de salutations et, quelques minutes après, quelques uns s’assoient dans un coin et commencent à s’« isoler » dans le monde des  communications. Comme si les réseaux de communications étaient créés pour renforcer les liens entre les personnes qui ne se connaissent pas au détriment des liens familiaux.

Jadis, dans les cafés, on trouvait des groupes d’amis rassemblés. Maintenant, la scène est différente. Sur un grand nombre de tables, une personne reste seule à siroter son café ou son thé, tout en collant son visage à sa tablette.

Normalement, lorsqu'on organise une sortie en famille, elle devient paradoxale. Le but de la sortie est en premier lieu de « communiquer » ensemble, d’apprendre des nouvelles des autres, de parler…etc. Après quelques minutes du début d’un rassemblement, on remarque qu’au moins le tiers des personnes assises commence à consulter le portable et se retire du dialogue.

Nous sommes dans l’ère des « communications » qui font les gens perdre le désir de « communiquer » sauf dans un monde virtuel.

 

 

 

Encadré 2

Eviter les conflits

Dans les grands rassemblements de familles, notamment en temps des fêtes, normalement, toute la famille se réunit. Comme dans toutes les familles, il existe des différends ou des conflits non résolus. Il ne faut pas les laisser gâcher un rassemblement. Ce n'est pas du tout le  moment opportun pour que ces conflits refassent surface

Le danger apparaît lorsqu'un conflit ne se résout pas et donne lieu à des émotions négatives qui se conservent et s’alimentent en explosant lors d'une réunion de famille.

Voici alors des conseils pour affronter les réunions de famille avec succès. A  l’aide de ces stratégies, vous serez capables d’être aux côtés des proches avec lesquels vous avez un problème et  réussir à profiter de l’ambiance festive.

Il faut évitez de céder aux provocations. S’il faut évoquer un sujet sensible, ce n’est pas le bon moment de le faire.

Lorsqu'on a un problème non résolu avec quelqu’un, il est tentant d’utiliser la première occasion pour pouvoir parler et mettre un point final au souci. Pour cela, lorsque on est en compagnie de ces personnes, sans s'en rendre compte, on peut  aussi bien provoquer qu’être provoqué.

Il est important de détecter les provocations et de rediriger la conversation vers un sujet pas conflictuel de manière à dissiper la tension. Les réunions familiales ne sont certainement pas le bon moment pour évoquer des thèmes sensibles.

Dans de nombreuses familles, il y a des personnes comme une mère, un père, ou un grand-parent qui sont très heureuses lorsqu’elles voient toute leur famille réunie. Le reste des membres participent aux réunions familiales en partie motivés par le fait de satisfaire le désir de cette personne pour qui la réunion compte tant. Alors il faut se concentrer sur la capacité de rendre heureuse une autre personne de la famille au lieu de céder à la tentation du conflit.

Il faut ainsi parler à soi-même et se poser la question suivante : « Cela vaut-il la peine d’avoir un conflit pendant la réunion ? »

A chaque fois qu'on se sent provoqué, on doit prendre quelques minutes pour se parler intérieurement et pour réfléchir sur le fait qu’il vaille réellement la peine ou non d’initier une dispute alors que toute la famille est rassemblée.

 

en relation