Messenger Kids, l'application Facebook pour les enfants, arrive au Canada

Test Acount Mercredi 27 Juin 2018-14:31:35 Jeunesse
Messenger Kids, l'application Facebook pour les enfants, arrive au Canada
Messenger Kids, l'application Facebook pour les enfants, arrive au Canada

Le plus important réseau social au monde ciblera dorénavant aussi les Canadiens de moins de 13 ans. Après le marché américain, Facebook lance Messenger Kids au Canada, une application de messagerie gratuite destinée aux enfants et dont les paramètres sont contrôlés par les parents.

La nouvelle application permet aux enfants d’utiliser des technologies de conversation vidéo et de messagerie, telles que des filtres et des effets animés, des GIF et des emojis appropriés pour leur jeune âge. Même s'il est destiné aux petits, Messenger Kids reste encadré par les parents, qui ont le dernier mot sur l’ajout et le retrait d’amis dans l’application. Les parents peuvent également accéder aux messages envoyés et reçus puisque ceux-ci ne peuvent être effacés. En outre, l’adulte pourra paramétrer Messenger Kids à partir de son propre compte Facebook.

Le réseau social assure que les enfants qui utilisent Messenger Kids ne seront pas ciblés par des publicités, et que les données amassées ne seront pas vendues à de tierces parties.

«Nous ne divulguons pas non plus les conversations entre les parents et l’enfant [à des tierces parties] pour cibler les adultes avec de la publicité», ajoute Antigone Davis, directrice de la sécurité pour Facebook, lors d’une vidéoconférence.

Et qu’arrivera-t-il lorsque les enfants atteindront l’âge de 13 ans, soit le minimum requis

pour ouvrir un compte Facebook et utiliser la version adulte de Messenger?

«Il n’y a aucun mécanisme automatique qui transfère les enfants de Messenger Kids à Facebook, précise Antigone Davis. En fait, nous ne demandons pas l’âge des enfants alors ce ne serait pas possible de toute manière.»

Des questionnements aux Etats-Unis

Le lancement de Messenger Kids aux Etats-Unis en décembre 2017 avait soulevé plusieurs questions sur son incidence sur les jeunes enfants et leur développement. Un regroupement d’experts et d’organisations estimait notamment que les enfants de cet âge ne sont pas aptes à utiliser un réseau social et que leur compréhension de la vie privée est insuffisante.

Selon HabiloMédias, le centre canadien d’éducation aux médias et de littératie numérique, les enfants de moins de 13 ans sont déjà présents sur ces plateformes, pour le meilleur ou pour le pire. Kara Brisson-Boivin, directrice de la recherche du centre, estime que les parents doivent profiter de chaque occasion pour discuter des meilleurs comportements à adopter sur les réseaux sociaux avec leurs enfants.

«Ce n’est pas réaliste de s’attendre à ce que les familles ou les enfants ne soient pas en ligne ou n’utilisent pas ces plateformes parce qu’elles sont devenues incontournables dans nos manières de communiquer, dit-elle. Nous avons donc la responsabilité d’aider les jeunes enfants à bâtir ces habiletés.»

Facebook affirme qu’elle a consulté plusieurs experts afin d’élaborer l’application et de tenir compte de ces questionnements. HabiloMédias fait partie de ces organisations qui ont conseillé le géant numérique. L’entreprise de Mark Zuckerberg cite notamment la mise en place d’un mode veille dans Messenger Kids qui permet aux parents d’en limiter l’accès à leurs enfants. Cette application est lancée au moment où les adolescents sont de plus en plus nombreux à délaisser la plateforme au profit de réseaux sociaux axés sur le contenu visuel, tels que YouTube et Instagram. Cette nouvelle application pourrait permettre à Facebook de fidéliser une nouvelle génération d’utilisateurs alors que celle-ci approche l’adolescence.

en relation