Ministère des Finances : L’Egypte vise un taux de croissance de 6,4% en 2020-2021

Test Acount Lundi 11 Novembre 2019-20:56:26 Actualités
Ministère des Finances
Ministère des Finances

L’Egypte vise un taux de croissance s’élevant à 6,4% dans le cadre du nouveau budget de l’exercice 2020-2021. Le ministre des Finances, Mohamed Maït, a ouvert un débat sociétal pour fournir aux citoyens des explications simplifiées sur le programme du gouvernement. Ce dernier inclut les politiques financières et économiques les plus importantes et les politiques d’ordre social ainsi que les taux et les résultats en vue. Ceci dans le cadre de l’orientation de l’Etat d’embrasser la transparence et la franchise et de favoriser la participation sociale en ouvrant des débats réguliers sur les principales préoccupations du peuple.

Selon le ministre des Finances, le programme de réforme économique a été mis à jour pour correspondre aux objectifs stratégiques de développement durable selon la vision 2030 de l’Egypte.  Celle-ci repose sur la création de nouveaux emplois dignes et productifs qui contribuent à la réduction du taux de chômage, à l’augmentation du PIB, l’intégration de l’économie égyptienne dans l’économie mondiale et à la stabilité de la politique fiscale. 

«Le ministère continue de modifier le mécanisme de gestion de la fiscalité à travers, de prime abord, la mise à jour des informations et la liaison entre les divers départements administratifs», a indiqué Mohamed Maït, ajoutant que son ministère œuvre également à généraliser le dispositif de prélèvement des impôts en ligne. Et d’ajouter qu’une loi est élaborée relative à l’usage de la facture électronique qui relie le Fisc aux organes concernés chargés de la vente des denrées et des services.

Le ministre des Finances a tenu à dire que ces mesures visent en premier lieur à aider l’Etat à mieux prélever les impôts dans la façon la plus optimale qui puisse lui garantir ses droits et, par conséquent, hausser les recettes publiques, combler le déficit budgétaire et augmenter les dépenses affectées aux services publics en faveur des citoyens.

Et de renchérir que l’Etat vise, à travers son plan actuel, à réaliser des indices positifs dans l’exercice 2020-2021 soit en réalisant un taux de croissance de 6,4% et un taux de déficit total de 6,2%, chose qui contribuerait à la hausse de la compétitivité de l’économie égyptienne. M. Maït a en outre signalé que le budget de l’exercice 2020-2021 est considéré comme étant un budget de réforme structurelle, parce que se focalisant sur les profondes réformes structurelles de large envergure touchant de nombreux domaines dans le but de soutenir le secteur privé afin qu’il puisse entreprendre le rôle de locomotive de la croissance économique.

 

en relation