Nestle

Mise en place d’un nouveau système fiscal d’ici juin 2020

Marwa Mourad Lundi 24 Décembre 2018-18:05:32 Economie
Mise en place d’un nouveau système fiscal d’ici juin 2020
Mise en place d’un nouveau système fiscal d’ici juin 2020

Le conseil d’administration de la Banque centrale d’Égypte (BCE) entend faciliter l’entrée sur son marché financier des banques internationales par l’octroi de nouvelles de licences. Quelques institutions bancaires en ont fait la demande.

La mesure devrait favoriser la confiance des investisseurs à l’économie égyptienne et le secteur bancaire et contribuerait à renforcer la compétitivité de ce secteur. Aussi créerait-elle une base de données plus vaste sur les clients du secteur bancaire, compte tenu en particulier du vaste réseau de relations que les banques internationales entretiennent avec des investisseurs, des entreprises et des institutions de poids lourds internationaux.

Le gouverneur de la BCE, Tarek Amer, a par ailleurs indiqué que l’Égypte prévoit de financer des projets de microfinance dans le cadre des efforts visant à créer des emplois et à relancer l’économie.

Le ministre des Finances, Mohamed Ma'it a annoncé récemment que le gouvernement prévoyait de mettre en place un nouveau système fiscal d’ici juin 2020. Cette annonce faite lors d'un séminaire tenu à la Chambre américaine (Amcham), vient ouvrir une porte aux investissements en Egypte et faciliter les relations avec tous les investisseurs.

Mohamed Ma'it a également expliqué que le ministère prévoyait adopter une loi sur le traitement fiscal des petites et moyennes entreprises afin d'encourager l'économie informelle à entrer dans le système fiscal. Tout en précisant que la grande partie de l'économie égyptienne se situait en dehors du cadre fiscal formel.

Poursuivant, le ministre a aussi indiqué que ce nouveau système fiscal avait pour objectif de surmonter les obstacles susceptibles de survenir et d'éviter des problèmes d'estimation de la valeur fiscale. Aussi, Mohamed Ma'it a rassuré sur la détermination du gouvernement égyptien à mener à bien les réformes économiques, de par sa présence dans l'économie internationale. Tout cela, en vue d'atteindre le développement économique auquel le pays aspire.

Par ailleurs, il importe de noter que l’Egypte s’est lancée dans un programme audacieux de réformes économiques prévoyant l’introduction de taxes, telles que la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), et la réduction des subventions énergétiques, dans le but de réduire le déficit budgétaire.

en relation