Mondiaux : Cette fois, “SuperBiles” est seule au monde

Aya Magdi Mardi 15 Octobre 2019-16:04:10 Sports
Cette fois, “SuperBiles” est seule au monde
Cette fois, “SuperBiles” est seule au monde

Cette fois, Simone Biles est seule au monde : l’irrésistible gymnaste américaine s’est emparée seule du record de médailles mondiales en s’offrant ses 24e et 25e, les deux en or, dimanche à Stuttgart (Allemagne). La voilà sur orbite pour les JO-2020.

La veille, Biles avait égalé, à 22 ans, le record établi par le légendaire Bélarusse Vitaly Scherbo (23) dans les années 1990 en s’imposant au saut. Même pas 24 heures plus tard, elle l’a déjà dépassé, et s’est même échappée : en moins de deux heures, la petite bombe texane a survolé les finales de la poutre et du sol dimanche.

Et c’est assez rare pour être souligné : c’est de manière démonstrative, sourire éclatant et poing jeté en l’air, avant de tomber dans les bras de son entraîneur français Laurent Landi, qu’elle a accueilli son premier sacre de l’après-midi, celui qui la rendait unique.

Dans le détail, la quadruple championne olympique en titre (concours général, sol, saut et par équipe) est désormais à la tête d’une collection de 19 médailles d’or mondiales, trois en argent et trois en bronze.

Sur les agrès allemands, Biles n’a eu de cesse d’enrichir le record de médailles d’or mondiales qu’elle détient depuis 2018. Jamais un ou une gymnaste, avant elle, n’en avait amassé plus de douze.

Elle-même n’avait jamais glané autant d’or - cinq titres en l’occurrence, sur six possibles - en un seul rendez-vous mondial. Jusque-là, elle avait culminé à quatre, à trois reprises (2014, 2015 et 2018).

en relation